L'actualité régionale 27 Août

océan indien
madagascar
©Mayotte la 1ere
COMORES

Le gouvernement comorien envoie deux avions ce jeudi pour ramener ses ressortissants restés coincés à Madagascar


Les compagnies Int’Air Iles et AB Aviation ont été affrétées pour rapatrier des Comoriens bloqués dans la grande île depuis plus de 5 mois. Certains y étaient allés pour leurs études ou pour se faire soigner, d’autres y séjournaient pour visiter leurs familles. L’interruption du trafic aérien et maritime a laissé de nombreux Comoriens dans une situation précaire ; devant séjourner à Madagascar sans argent. Une première tentative de rapatriement avait échoué lundi dernier, l’Aviation Civile ayant ordonné à un avion d’Int’Air Iles de faire demi-tour en plein vol, officiellement pour des raisons de conditions météorologiques défavorables. Le nombre de Comoriens qui seront rapatriés ce jour n’a pas été communiqué, mais il est probable que tous ne trouveront pas de place à bord. De nombreux ressortissants comoriens se trouvent encore en attente de rapatriement à Madagascar, en Tanzanie, au Kenya et en Europe.



MAURICE

Des dauphins sont morts échoués sur les plages du sud-est de l’île, conséquence probable de la marée noire


Au petit matin mercredi, un pêcheur a trouvé deux dauphins échoués. Un peu plus tard on en trouvait plusieurs autres. Dans l’après-midi on en comptait déjà 17, et ce n’est sans doute pas fini. Evidemment tout le monde fait le rapprochement avec le naufrage du Wakashio et la dispersion de produits pétroliers toxiques en mer. Les cadavres de dauphins sont emmenés dans un centre de recherche sur la pêche pour des analyses. Est-ce le fait d’avoir coulé l’avant du navire au large ? Une méthode qui a soulevé des controverses. Ou bien est-ce l’arrière toujours échoué qui provoque ce désastre. Ou les deux. L’affaire devient politique. Le leader de l’opposition, Arvin Boolel, s’est rendu sur place. Il parle d’un « effondrement de l’écosystème ». Une manifestation est prévue samedi dans la capitale Port Louis, une « marche de protestation citoyenne ». Tous les partis de l’opposition vont y participer. Le leader du parti travailliste Navin Rangoolam a demandé à ses militants de venir habillés de noir et de porter le drapeau national.




MADAGASCAR

Des voix s’élèvent contre la terrible répression qui a fait 22 morts lors d’une évasion de prisonniers


C’était dimanche dernier, après une mutinerie dans la prison de Farafangana, dans le sud-est de la grande île.  88 détenus avaient réussi à s’évader, le ministre de la Justice avait donné l’ordre de « prendre toutes les mesures nécessaires pour maîtriser l’affaire ». Bilan : 22 fuyards tués.  La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme dénonce un usage de la force disproportionné. L’ONG Amnesty International s’est saisie de l’affaire, évoquant une « violation grave du droit » : « on n’abat pas des personnes même si elles sont présumées coupables…cela montre un certain mépris des vies humaines de la part des autorités et des forces de l’ordre et ce n’est pas la première fois qu’on observe ça ici » dit une porte-parole d’Amnesty. Des photos de cette tuerie ont été diffusées sur les réseaux sociaux, entrainant une vague de protestations. On attend de voir quelle initiative va prendre l’autorité judiciaire.





SEYCHELLES

Des marins pêcheurs espagnols sont placés en quarantaine sur leurs bateaux


On n’en finit pas de diagnostiquer des cas de Coronavirus chez les marins espagnols aux Seychelles. La flotte espagnole est très présente dans l’archipel où l’on pêche une grande quantité de thon. Les derniers tests ont révélé l’infection de trois nouveaux marins. Ils sont placés en quatorzaine sur leur bateau. Les autres membres d’équipage avec qui ils ont été en contact sont également placés en isolement sur un autre bateau. Avec cette méthode, il n’y a aucun risque qu’ils puissent contaminer quiconque à terre. Les Seychelles ont compté 136 cas depuis le début de l’épidémie





 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live