publicité

L'actualité régionale 4 Septembre

© Capture d'écran Madagascar-Tribune
© Capture d'écran Madagascar-Tribune
  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES

Le ministère des affaires étrangères dément que les autorités s’en prennent aux malgaches


Ces derniers jours sur les réseaux sociaux ont couru des informations faisant état de tracasseries policières ou même de traque des ressortissants malgaches. Le ministère des affaires étrangères a formellement démenti hier dans un communiqué. « Le ministère tient à réaffirmer son profond attachement à la liberté de circulation entre les deux pays ». Entre les Comores et Madagascar, il y a beaucoup de circulation. Des comoriens vont à Mada faire des études ou des affaires ; et des malgaches vont aux Comores pour gagner des euros. Le franc-comorien a une parité fixe avec l’Euro et a beaucoup plus de valeur que la monnaie malgache. Des malgaches vont aussi aux Comores pour tenter de gagner Mayotte en kwassa. Il y a toujours eu des cas de tracasseries policières, ce que le ministère dément.


Les députés comoriens ont voté la loi d’habilitation

Elle autorise le gouvernement à changer le contenu du code électoral en vertu de la nouvelle constitution, dans la perspectives des législatives l’année prochaine. Le code actuel, par exemple, faisait référence à la Cour Constitutionnelle que le président Azali a supprimé pour ne ;laisser comme seul juge électoral la Cour Suprême, dont les opposants disent qu’elle est entièrement à sa botte







OCEAN INDIEN

C’est le grand jour du démarrage de la tournée pontificale dans l’Océan Indien, le Pape François va décoller ce matin de Rome en direction du Mozambique, Madagascar et Maurice. Il prendra des avions de chacun de ces pays.


La tradition des voyages pontificaux veut que le Pape vole généralement sur une compagnie aérienne du pays qu’il quitte. Ainsi il prend  Alitalia à Rome ce mercredi matin à 8H00 pour arriver à 18H30 à Maputo, sur le même fuseau horaire. Après deux jours au Mozambique, il ira à Madagascar sur la LAM (Lignes Aériennes du Mozambique). Air Madagascar l’emmènera ensuite à Maurice pour une seule journée, et enfin Air Mauritius le ramènera à Rome. Parfois les pays sortent le grand jeu pour ces voyages. On se souvient que la France, en 1989, avait fait venir le Concorde à l'aéroport de Saint-Denis de la Réunion pour ramener Jean-Paul II à Rome en vol supersonique. A bord de ces vols spéciaux prennent place une cinquantaine de personnes : des cardinaux, des évêques, des journalistes et les éternels gardes suisses du Vatican, des policiers costauds,  qui assurent la sécurité du Saint-Père.



MOZAMBIQUE

Les catholiques attendent beaucoup de la visite du pape, car ils deviennent de plus en plus minoritaires


Le pays compte 28% de catholiques, 2% seulement de musulmans et 60% d’animistes et diverses sectes évangéliques. Ce sont ces dernières que les catholiques craignent car elles enrôlent de plus en plus de monde. C’est le cas partout sur le continent africain. Les sectes évangéliques d’inspiration américaines et brésiliennes sont très actives. Elles s’adaptent facilement à la culture et aux coutumes locales. Elles flirtent parfois avec la sorcellerie. Elles promettent monts et merveilles. Elles y font du business aussi.  Leurs célébrations sont de véritables fêtes, à côté desquelles les messes classiques font pâle figure. Un évêque mozambicain, Mgr Guapo Antunes, dit à l’agence Vatican News qu’il faut « tout mettre en œuvre pour mettre fin au prosélytisme des sectes ». Cela passe par une liturgie en phase avec  la culture locale ; comme en témoigneront les tam-tams qui résonneront dans le stade de Maputo jeudi pendant la messe donnée par le pape François.



MADAGASCAR

Les autorités vont devoir faire face au défi de la circulation à Antananarivo pendant la visite pontificale


On s’attend au pire dans la capitale malgache. Déjà en temps normal, les bouchons rendent la  circulation  quasiment impossible. Le directeur du service des transports terrestres a donné des chiffres d’une précision incroyable : Il prévoit que 3 215 véhicules supplémentaires vont entrer dans « Tana » entre le 4 et le 5 septembre. Les gens affluent de tout le pays, 71 700 fidèles sont attendus depuis les provinces. Les autorités ont prévu qu’il faudra acheminer  128 000 litres de carburant supplémentaire dans les stations de la capitale. Les véhicules venant de la campagne ne pourront  entrer en ville que de nuit : de 19H30 à 6H00 du matin. Mais personne ne croit à un miracle. Le quotidien « L’Express de Madagascar » titrait hier : « Des embouteillages d’enfer sont à prévoir ».

 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play