mayotte
info locale

L'actualité régionale 6 Février

revue de presse
OCEAN INDIEN
CARTE COI
COMORES

Une élue française d’origine comorienne s’insurge contre l’exclusion de la diaspora dans les élections


« Sommes-nous des citoyens de seconde zone » ? C’est la question que pose Maliza Saïd Soilhi, jeune doctorante en droit, élue municipale à Marseille, la plus grande ville comorienne de France. Dans un texte posté sur internet, elle s’insurge contre le fait que des membres de la diaspora ont vu leur candidature rejetée. Elle rappelle qu’en octobre 2005, l’assemblée nationale avait voté une loi accordant le droit de vote aux comoriens de l’extérieur. Elle n’a jamais été mise en application. La nouvelle constitution barre la route à la diaspora dans son article 53 stipulant que les candidats doivent avoir séjourné 12 mois sur le territoire. Autrement-dit, les comoriens de l’extérieur ne peuvent être ni électeurs, ni candidats.



Les habitants de Moroni n’en peuvent plus des pannes d’électricité

Dans la journée de lundi la plupart des habitants de la capitale n’ont pas eu de courant de 10 heures du matin jusqu’à 19H00. Hier cela a recommencé. Hier un seul moteur sur les 7 de la centrale thermique était en fonctionnement. Dans un communiqué, la « Mamwe » (société qui distribue l’eau et l’électricité)  demande aux usagers de la patience. Cette situation devrait durer au moins 45 jours.




MADAGASCAR

La Grande Ile s’oriente de plus en plus vers l’énergie hydro-électrique


Les travaux du barrage de Volobe démarreront cette année annonce le gouvernement. C’était une promesse non encore tenue de l’ancien président Hery Rajaonarinamampianina. Le nouveau président Andry Rajoelina promet à son tour de la réaliser. Situé dans la région de Tamatave, le futur barrage pourra fournir à lui seul 40% de la production électrique du pays. Les etudes techniques sont terminées. Ce sera un énorme chantier. Outre la construction du barrage lui-même, il faudra aménager une route d’accès. La mise en service est espérée en 2022 ou 2023.



SEYCHELLES – SRI LANKA

Une information qui devrait faire bondir les autorités françaises à la Réunion : Le Sri-Lanka offre deux navires garde-côtes aux Seychelles

Alors que la France s’évertue à demander aux autorités du Sri Lanka de surveiller les départs de migrants depuis leurs côtes vers la Réunion – Encore 72 migrants sont arrivés hier à la Réunion – le Sri Lanka fait un beau cadeau à la marine Seychelloise en lui fournissant gratuitement deux navires garde-côtes. Le vice président seychellois en a pris possession lors d’un déplacement à Colombo au Sri Lanka vendredi dernier. Les marins Sri lankais ont formé deux équipages seychellois à la surveillance maritime sur ces nouveaux bateaux.




MAURICE

L’archipel mauricien d’Agaléga, en plein milieu de l’océan indien, redoute une catastrophe écologique et sociale


L’arrivée de 200 ouvriers indiens qui vont construire une base aérienne et un port sur ces deux îles qui ne comptent que 300 à 350 habitants va bouleverser la vie tranquille et proche de la nature des Agaléens. Rien n’est prévu pour les déchets tels les bouteilles plastiques importées en masse de Maurice, les déchets du chantier eux-mêmes tels les barils de carburant, les ferrailles, les huiles de moteur. Des dizaines d’hectares de cocoteraies seront rasés.
Alain Langlois, le porte-parole de l’association « Les amis d’Agalega », estime que les autorités auraient dû dépêcher un sociologue car les Agaléens, dit-il, se sont pas préparés à voir débarquer tous ces gens dans leur île, qui jusqu’ici jouit d’une tranquillité absolue. D’où la nécessité d’un accompagnement.



TANZANIE

Le nouvel an chinois a été célébré hier un peu partout dans l’Océan Indien. A cette occasion, la Tanzanie annonce le renforcement de l’enseignement du chinois


5 900 jeunes tanzaniens apprennent le chinois dans les lycées. Cet enseignement va être renforcé avec le soutien de l’institut Confucius qui promeut la langue chinoise dans le monde entier. En même temps, le ministère tanzanien de l’éducation accueille des enseignants stagiaires chinois qui se perfectionnent en  swahili. 10 professeurs chinois viennent de terminer leurs études à Dar es Salaam pour aller enseigner le swahili chez eux en Chine. Le swahili est la langue principale de l’Afrique de l’Est, les chinois sont de plus en plus entreprenants dans l’économie de cette région.

 
Publicité