L'actualité régionale du 3 Mai

monde
Crise Comores

COMORES

Le fils du détenu Inssa Mohamed alias Bobocha a pu rendre visite à son père emprisonné

Bobocha est maintenu au secret depuis le début de l’année ; à tel point que le gouvernement a été contraint de donner des preuves de vie. La semaine dernière la présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme avait pu constater que le détenu est en vie. Cette fois c’est son fils aîné Ahmed qui a pu le voir. Bobocha est accusé d’avoir voulu attenter à la vie du chef de l’Etat en plaçant une bombe dans son avion lors d’une visite à Anjouan. C’est aussi en vertu d’accusation de complot qu’un officier, le major Hakim Bapalé,  est mort sous la torture à Anjouan. On a appris ce week-end qu’un de ses supposés complices, hospitalisé à la suite des mauvais traitements qu’il a subi, s’est enfui de l’hôpital de Hombo à Anjouan. La « Gazette des Comores » dit qu’il se serait dirigé vers Mayotte.

MADAGASCAR

L’Etat d’urgence est prolongé de 2 semaines avec de nouvelles restrictions. Les premiers vaccins sont attendus ce vendredi

Ces annonces ont été faites hier soir lors d’une longue émission de télévision avec le chef de l’Etat, les ministres de la santé et de la communication face à trois journalistes. Pas de changement pour la région de Tana, elle reste sous état d’urgence et confinée le week-end. Trois nouvelles régions sont fermées :  Antsirabé, Fort-Dauphin et Fianarantsoa. Les restaurants peuvent accueillir la moitié de leur capacité, les écoles restent fermées sauf pour les examens et les entreprises de plus de 500 salariés doivent réduire de moitié le personnel sur site.  En revanche, les restrictions sont levées dans le nord dans la région de Boeny, et surtout Nosy Bé où la vague semble passée, plus aucun cas n’est enregistré dans cette île. Les frontières du pays restent fermées. Seuls sont autorisés les vols de rapatriement de ressortissants étrangers. Ils doivent arriver à vide. Le président annonce l’arrivée des premières doses de vaccins pour le 7 mai. « Ce ne sera pas une vaccination de masse » a-t-il prévenu.

LA REUNION

La Réunion a franchi le seuil des 100 000 personnes vaccinées contre le Coronavirus. La vaccination est encore restrictive à la Réunion, à partir d’aujourd’hui, elle s’ouvre aux plus de 50 ans

L’ARS table sur 200 000 personnes vaccinées d’ici la fin du mois de mai. A partir de ce matin toutes les personnes de plus de cinquante ans auront accès au vaccin. L’organisation à la Réunion est plus proche de celle de la métropole à la différence du reste de l’outremer où partout la vaccination est ouverte à 18 ans, et meme à 16 ans à Mayotte et St Pierre et Miquelon.  L’ARS Réunion estime que 20% de la population sera vaccinée ce mois ci. On est encore loin de l’immunité collective permettant de dire adieu au virus.

MAURICE

93 000 fonctionnaires vont retrouver leurs bureaux aujourd’hui. Seuls 2 000 vont rester en télétravail

C’est le déconfinement progressif qui continue. Cela fait deux mois que ces fonctionnaires ne s’étaient pas rendus sur leur lieu de travail, mis à part ceux des services de secours, de santé de police et autres secteurs vitaux. 93 000 d’un coup, cela représente des risques surtout dans les transports. C’est pourquoi les horaires ont été étalés, les premiers vont commencer à 8H15, ensuite chaque demi-heure jusqu’à 10H00. Le même dispositif vaut pour la sortie des bureaux en fin de journée. Tout est fait pour éviter les bousculades et la promiscuité. Les autobus n’ont pas le droit de transporter des passagers debout. Seuls 2 000 fonctionnaires ont le matériel et les compétences pour continuer en télétravail.