publicité

L'actualité régionale à travers la presse 11 juin

  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES
Changement de tactique des forces de l’ordre :  la dernière manifestation de vendredi contre le président Azali n’a pas été réprimée violemment.


Les deux  vendredi précédents, le 25 mai et le 1er juin, les agents avaient fait usage de matraques et  de gaz lacrymogènes, et avaient procédé à plusieurs interpellations. Là, ce 8 juin, cela s’est passé plus calmement, et la marche s’est dispersée sans incident aux abords du marché. Aucune interpellation.
La mobilisation ne faiblit pas pour autant.
Samedi, un groupe de femmes s’est rassemblé pacifiquement place Badjanani pour réclamer la libération d’Ahmed El Barwane, le secrétaire du parti « Juwa » de l’ancien président Sambi.
On rapporte l’arrestation de plusieurs partisans de Sambi à Anjouan.
A Marseille, une manifestation a rassemblé 150 comoriens réclamant le retour à la démocratie.


MADAGASCAR
Une très grosse prise de drogue :  les trafiquants s’apprêtaient à l’exporter vers La Réunion et l’Ile Maurice.


140 kilos de différentes drogues ont été saisies lors d’un contrôle routier  de la gendarmerie à Manjakandriana dans la province d’Antananarivo. Le fourgon qui transportait cette marchandise roulait vers le nord pour l’acheminer ensuite vers  Nosy-Bé, où la drogue devait être embarquée pour la Réunion et Maurice.
La valeur de la marchandise est estimée à 13 millions d’Euros. « Il s’agit de la plus grosse prise jamais faite à Madagascar » indique le directeur des douanes malgaches. 9 trafiquants ont été arrêtés, dont trois mauriciens.




LA REUNION - MADAGASCAR
Des marins malgaches travaillant sur des bateaux de pêche réunionnais portent plainte contre leur employeur.



« Une soixantaine de marins malgaches embauchés sur les navires de l'armement Enez du groupe Réunimer, protestent contre des conditions de vie qu'ils jugent indécentes », rapporte le site réunionnais « Zinfos 974 ».
Contrairement aux marins français, les marins malgaches ne peuvent pas rentrer chez eux voir leur famille car ils ne touchent pas de congés payés. Bien que certains soient là depuis plus de 15 ans, ils ne disposent que d'un visa de transit leur permettant d'aller de l'aéroport au bateau.
A bord des bateaux, leurs conditions de vie sont indignes, sans eau courante, ils se lavent avec un seau. Une plainte a été déposée. La direction de Réunimer dément, et parle de dénonciation calomnieuse.



TANZANIE
La police tanzanienne a arrêté 7 personnes suspectées d’avoir tué 9 lions


Il ne s’agit pas de braconnage par des amateurs de grande chasse en safari. Les 7 suspects sont des éleveurs de bétail de la région du parc Serengeti au nord de la Tanzanie. Ils sont accusés d’avoir empoisonné des carcasses de bétail pour se débarrasser des lions qui menacent la vie de leurs troupeaux. La police veut mettre fin à ces pratiques aux abords de l’un des plus célèbres parcs animaliers du monde abritant la faune sauvage.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play