publicité

L'actualité régionale à travers la presse 13 Novembre

Le président Azali Assoumani et son homologue Emmanuel Macron © Beit-Salam
© Beit-Salam Le président Azali Assoumani et son homologue Emmanuel Macron
  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES

La présidence comorienne affiche l’entente nouvelle entre Azali Assoumani et Emmanuel Macron


Les photos publiées sur la page Facebook de Beit Salam (le palais présidentiel comorien) sont très parlantes. On y voit les deux présidents tout sourire dans un entretien en marge du sommet pour la Paix qui s’est tenu à Paris. Azali et Macron  posent la main dans la main. Pas de détails dans le commentaire qui accompagne ces clichés. On y dit seulement que le président comorien a rencontré son homologue français « pour poser les bases d’une nouvelle approche des relations entre les deux pays ». La présidence comorienne ne fait aucune allusion à Mayotte, ni à l’accord que les deux pays sont censés signer à la fin de ce mois.




MADAGASCAR

La Commission Electorale n’a plus qu’une semaine pour rendre ses résultats


Une date limite a été fixée au 20 novembre, et il reste encore 66% des bureaux de vote à traiter. A l’allure où sont rendus les résultats partiels, les journaux se demandent si c’est encore possible. Les résultats changent vite au fur et à mesure de la compilation des PV de bureaux. Hier les candidats Rajoelina et Ravalomanana étaient quasiment à égalité 40 % chacun. Aujourd’hui c’est plutôt 45 % pour Andry Rajoelina et 35 % pour Ravalomanana. Mais cela peut encore changer.


Les observateurs de l’Union Européenne ont constaté de nombreux cas d’achats de voix

Dans un rapport rendu public, la mission d’observation de l’Union Européenne a listé toute une série de meetings pendant la campagne où de l’argent liquide a été distribué aux électeurs. Andry Rajoelina et le président sortant Hery Rajaonarinamampianina sont particulièrement indexés dans ce rapport ; « en revanche aucune anomalie de ce type n’aurait été constatée par l’UE concernant Marc Ravalomanana » souligne le journal « Midi-Madagascar ».
En théorie, toute personne déclarée coupable d’achat de voix est privée de ses droits civiques pendant 5 à 10 ans selon les lois malgaches.




MAURICE

Un séisme s’est produit dimanche soir non loin de l’île Rodrigues


Rodrigues se trouve à 600 kilomètres à l’Est de l’île Maurice. Une secousse relativement forte d’une magnitude de 5,1 a été enregistrée sous la surface de l’océan assez loin de l’île, 298 km plus à l’Est. Elle n’a visiblement pas été ressentie par la population rodriguaise. Cette zone de l’Océan Indien se montre active ces derniers mois.



Le leader de l’opposition mauricienne dénonce fortement les nouvelles lois sur la communication

On les appelle à Maurice « les lois Facebook » ; elles restreignent la liberté d’expression sur les réseaux sociaux. Pour le leader de l’opposition Xavier Luc Duval « la réputation de Maurice prend un sale coup ». Selon lui Maurice est désormais classée « dans les vilains pays. C’est très mauvais pour la réputation de notre pays touristique ». Selon lui cette loi est anticonstitutionnelle, et il entend mener la bataille pour la faire invalider.




LA REUNION

C’est la fin des paillottes sur la plage de l’Ermitage


Depuis des années des restaurants ont implanté leurs terrasses sur la plage au bord du lagon. Empiétant illégalement sur le domaine maritime. La justice a tranché définitivement :ces restaurants doivent être détruits. Les gendarmes ont été déployés sur les lieux hier matin. « Les restaurants de plage ont un mois pour quitter les lieux » écrit le site «Zinfos 974 ». « Un délai qu'ils espèrent voir allongé. Ils demandent une réunion en ce sens avec le préfet afin d'avoir un sursis jusqu'au mois de février prochain. Les salariés de leur côté estiment être "les grands oubliés de cette affaire". Près d'une centaine d'emplois se retrouvent aujourd'hui en péril ». 






SEYCHELLES

Le président des Seychelles était à Paris, il a plaidé pour la stabilité de son pays par l’économie bleue


Invité au Forum pour la Paix, le Président Danny Faure  a rappelé que son pays était un des tout premiers à se lancer dans le concept de l’économie bleue. Les Seychelles ont innové en lançant sur le marché international  des bons d’obligation pour une valeur de 15 millions de dollars destinés à financer des projets durables qui protègent les ressources marines des Seychelles. Les Seychelles ont à peine 100 000 habitants et  une zone économique exclusive d’un million et demi de kilomètres carrés. Le pays mise surtout sur le développement de sa zone maritime.




TANZANIE

Des investisseurs chinois et omanais s’intéressent au futur port de Bagamoyo


Bagamoyo, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Dar es Salaam a été un port de trafic d’esclaves vers les pays arabes, Zanzibar et aussi l’archipel des Comores dans les siècles passés. Aujourd’hui le site est à l’abandon mais le gouvernement tanzanien veut y construire l’un des plus grands ports de l’Océan Indien. Ce port serait adossé à une zone économique spéciale, une zone franche industrielle et agro-alimentaire pour l’exportation. Les responsables de 6 entreprises chinoises ont visité le site ces derniers jours, le Sultanat d’Oman est également intéressé par ce projet.


 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play