publicité

L'actualité régionale à travers la presse 20 Novembre

© Chantale Vitry
© Chantale Vitry
  • Par Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
LA REUNION

L’île a connu une nouvelle nuit de violence, et les barrages reprennent ce matin


De nombreuses villes, comme Saint-Denis, Saint-Paul, Le Port,  Saint-André, St Pierre portent les stigmates de ces émeutes. Hier soir, le scénario du pire s’est encore répété : les gilets jaunes de la journée ont laissé la place aux casseurs et jeunes délinquants, comme chaque soir depuis samedi.
Des voitures brûlées un peu partout. A Saint-Denis, deux supermarchés ont été vandalisés et pillés. A St Pierre un magasin de sport a connu le même sort ; un restaurant au Port, un concessionnaire automobile à St Paul. La liste des dégâts est longue. Des forces de l’ordre ont été appelées en renfort de métropole et de Mayotte.
Ce matin, les gilets jaunes reprennent position un peu partout et mettent en place des barrages.
A l’aéroport de Gillot, toutes les compagnies aériennes ont été contraintes de changer leurs horaires pour s’adapter aux difficultés d’accès pour les passagers et pour les personnels.





COMORES

Le gouvernement comorien peine à faire voter les ordonnances par l’Assemblée


Le président Azali veut avoir la possibilité de modifier le code électoral par ordonnances. Il s’agit notamment de changer les articles faisant référence à la Cour Constitutionnelle puisque qu’elle n’existe plus. Ce code électoral doit impérativement être modifié avant l’élection présidentielle anticipée prévue au début de l’année prochaine.
En commission, l’adoption avait été simple ; mais avec l’ensemble des députés cela s’annonce plus difficile. Le président Azali n’a pas la majorité à l’Assemblée. Il n’y a d’ailleurs qu’un seul député de son parti CRC.
Une tentative de mise au vote hier a échoué. Après plusieurs conciliabules, il a été décidé de reporter le vote.




MADAGASCAR

Les deux candidats au deuxième tour entrent en campagne


Même s’ils doivent attendre la promulgation des résultats par la Cour Constitutionnelle ; les deux protagonistes du deuxième tour repartent à l’assaut des électeurs. Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont chacun un large réservoir de voix dans lequel puiser : celui des abstentionnistes. Ils représentaient près de la moitié des électeurs du premier tour. La trentaine d’autres candidats réunit trop peu de suffrages.
Les candidats perdants du deuxième tour donnent lieu à un article assez cruel de « Midi-Madagascar » intitulé « le club des zéro ». Dans ce « club » on trouve nombre de candidats inconnus, mais pas seulement. L’ancien président octogénaire Didier Ratsiraka en fait partie avec 0,45 %, suivi de près par son neveu Roland Ratsiraka, ancien maire de Tamatave 0,43%. Parmi les candidats, un mathématicien a battu le record du pourcentage le plus bas avec 0,1% des voix.




MAURICE

L’Agence Française de Développement va débourser 80 millions d’Euros pour une piste longue à Rodrigues.


Voilà qui devrait quelque peu irriter les mahorais qui réclament en vain une piste plus longue à Mayotte. Le quotidien « Le Mauricien » nous apprend que l’Agence Française de Développement apporte 80 millions d’Euros au chantier de la piste longue de Rodrigues; dont 10 millions de don et le reste sous forme de prêt. Rodrigues fait partie de la nation mauricienne. Elle compte 40 000 habitants qui attendent cet équipement comme un plus pour le développement du tourisme et la baisse des prix des billets d’avion… C’est pour ces mêmes raisons que les mahorais souhaiteraient un traitement similaire.


 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play