mayotte
info locale

L'actualité régionale à travers la presse 24 Janvier

revue de presse
Illustre Comores
COMORES

Les inscriptions sont closes pour les candidats aux présidentielles


Les dernières candidatures aux élections présidentielles ont été déposées jusqu’à hier soir minuit à la Cour suprême de Moroni. Chacun a versé 10 000€ de caution. Vingt candidats attendent maintenant l’examen de leur dossier par cette même cour suprême pour savoir, dans dix jours, s’ils seront retenus pour le premier tour le 24 mars prochain.
Les listes des électeurs, elles, sont terminées et affichées.


Le boulevard du front de mer de Mutsamudu à Anjouan a été recouvert d’ordures et de débris après une tempête

Le mauvais temps a sévi ces derniers jours à Anjouan et c’est un spectacle de désolation sur la rue qui longe le littoral dans la vieille ville de Mutsamudu. Les vagues ont transporté des tonnes de déchets sur la chaussée. Depuis des années la plage de Mutsamudu est devenue un dépotoir où pourrissent les ordures de la ville. Il a suffit de quelques vagues plus hautes que les autres pour que tout passe par-dessus le parapet et bloque la chaussée. Il a fallu mobiliser la gendarmerie  pour dégager cette rue très passante. C’est celle qui mène au port de Mutsamudu. Les ordures ont été dégagées, certes, mais à nouveau déversées sur la plage, faute de déchetterie. Elles reviendront à la prochaine marée.




MADAGASCAR

La Grande île est aussi en proie aux intempéries : vents forts et pluies abondantes dans le nord  et l’ouest, et menace cyclonique dans le sud


La ville de Majunga a été assaillie par les vagues. Le long boulevard du front de mer est jonché de rochers poussés par la mer qui se sont retrouvés jusque sur la chaussée. Diego n’a pas été épargnée non plus. 
A l’autre bout du pays, c’est un cyclone qui menace la région de Tuléar, le système s’est formé au sud du canal de Mozambique.





LA REUNION

La députée Erika Bareigts, ancienne ministre des outremers, se lance dans le combat contre la vie chère


Erika Bareigts a rendez-vous aujourd’hui avec l’Autorité de la Concurrence afin de faire en sorte d’obtenir la transparence sur certains prix à la Réunion. « Nous avons pu obtenir satisfaction sur les prix des carburants à la pompe, qui sont aujourd’hui moins élevés qu’en métropole » dit-elle, « mais il reste aujourd’hui des différences de prix très importantes qui ne s’expliquent pas sur l’alimentation, de l’ordre de 40% ». Elle soulève également le problème du coût des matériaux de construction et des pièces automobiles. Erika Bareigts n’est pas d’accord avec l’idée du président de la Région, Didier Robert, de subventionner le transport de fret  « avec l’argent des réunionnais et ce serait inacceptable » dit-elle.



Rendre les moustiques stériles afin qu’ils ne se reproduisent pas, la technique est à l’essai à la Réunion

L’institut de Recherche et de Développement a développé au bout de dix ans de recherches un programme qui consiste à produire en masse des moustiques en insectarium, ne garder que les mâles, les rendre stériles. Et donc, en cas de fécondation la femelle sera automatiquement rendu stérile et les oeufs ne donneront jamais de larves. A titre expérimental des moustiques mâles stériles seront lâchés dans la nature. Si l’expérience est concluante, on pourrait passer à une phase opérationnelle d’ici trois ans. Rappelons que ce sont les moustiques femelles qui piquent, et transmettent ainsi des maladies.




SEYCHELLES

Ça bouge dans le trafic aérien de la région. Kenya Airways lance un vol quotidien vers Mahé


La fréquence entre Nairobi et les Seychelles va passer de 5 à 7 vols par semaines. C’est un bon créneau pour le transport touristique entre l’Europe et les Seychelles via Nairobi. Le temps de transit à Nairobi va être réduit. Cette ligne ouvre aussi la voie au marché américain puisque la compagnie kenyane dessert désormais les Etats-Unis.




ZANZIBAR

Les hôteliers et restaurateurs sont instamment priés d’acheter du poulet local


C’est une demande du ministre de l’agriculture de l’archipel Rashid Ali Juma: « cessez d’importer des poulets du Brésil, d’Afrique du Sud ou du Kenya » dit il aux propriétaires de restaurants et d’hôtels très nombreux à Zanzibar où le tourisme est un pilier de l’économie. Le gouvernement local a importé des poussins et les a offerts à 100 jeunes ex-chômeurs nouvellement formés à l’élevage de volaille. Le gouvernement veut que toute la population joue le jeu de consommer local à commencer par les restaurants.


 
Publicité