mayotte
info locale

L'actualité régionale à travers la presse 28 septembre

revue de presse
Azali Assoumani
COMORES

A la tribune des Nations Unies, le président Azali s’est expliqué sur les non- reconduites à la frontière depuis Mayotte


Le président comorien a dressé un tableau assez terrifiant de ce qu’il a appelle « les enfants abandonnés de Mayotte dont les parents ont été refoulés »... « Ils sont devenus une véritable menace non seulement pour Mayotte, mais aussi pour les autres îles, voire pour toute la région » a-t-il déclaré.
Sur la revendication de souveraineté sur Mayotte, Azali Assoumani a répété l’attachement au dialogue avec la France pour résoudre ce problème ; ce « contentieux désagréable » a-t-il dit, citant François Mitterrand.


MADAGASCAR

Les Comores revendiquent Mayotte, de leur côté les malgaches revendiquent les îles éparses


Juan de Nova, Europa, Bassas de India sont des îles inhabitées situées dans le canal du Mozambique. Elles appartiennent toujours à la France. Cela fait longtemps qu’elles sont réclamées par Madagascar. Lors de son entrevue l’année dernière avec Emmanuel Macron à Paris, le président Hery Rajaonarinamampianina avait réaffirmé cette souveraineté malgache. Aux Nations Unies, Madagascar remet le sujet sur la table. Le président par intérim Rivo Rakotovao a rencontré le conseiller Afrique de l’Elysée Franck Paris et lui a rappelé cette revendication… Toujours lettre morte.


SEYCHELLES

Le président des Seychelles s’est lui aussi exprimé à la tribune des Nations Unies


Le président Dany Faure a axé son allocution sur le sujet numéro 1 aux Seychelles : la préservation de l’environnement. Il a évoqué  l'importance mondiale des espaces océaniques et du rôle clé qu'ils jouent dans la vie des gens, affirmant que ces vastes étendues de territoire maritime pouvaient transformer de petits États insulaires en «grandes nations océaniques».
Dans son allocution, M. Faure a souligné l’importance du développement durable axé sur une répartition équitable des ressources et la participation des citoyens.




MADAGASCAR

L’affaire du sondage interdit continue de faire débat à Madagascar


Mercredi soir l’institut allemand Freidrich Ebert et la revue Politika devaient publier le premier sondage jamais réalisé dans les règles de l’art sur la présidentielle de novembre prochain. A la dernière minute les autorités ont interdit cette parution. Les malgaches ne sauront donc pas vers qui va la préférence de la majorité des électeurs. « La culture politique malgache n’a jamais été façonnée par les sondages qu’ils soient véridiques, faux ou approximatifs » écrit le journal « Midi Madagascar » qui déplore cet état de fait. « A Madagascar, la popularité d’une personnalité politique a toujours été mesurée à partir de la foule qu’elle pouvait réunir ».


MOZAMBIQUE

Le nord du Mozambique est toujours la cible d’attaques terroristes


Plusieurs villages de la province de Cabo Delgado ont été dévastés, les habitants massacrés par les membres du groupe islamiste « Chabab ». La dernière attaque a eu lieu il y a une semaine. 10 personnes ont été tuées. Mais « le ministre de la défense minimise ces actions terroristes » écrit aujourd’hui le quotidien mozambicain « Opais » ; il a répété que « la situation est sous contrôle ». Des observateurs affirment que ce groupe islamiste a des contacts avec les « Shebabs » de Somalie et que plusieurs étrangers ont été enrolés, notamment des tanzaniens et des somaliens. Ils veulent imposer la charia par la terreur, n’hésitant pas à pratiquer des décapitations.


TANZANIE

Il y a des « faux survivants » du naufrage du ferry en Tanzanie


Certains petits malins sans scrupule veulent profiter des indemnisations accordées aux familles des défunts et aux survivants de la catastrophe. Le ferry « Nyerere » a chaviré jeudi de la semaine dernière sur le lac Victoria  provoquant la mort de plus de 200 personnes. Le dernier bilan fait état de 227 victimes, un corps a été repêché hier. Le ministre tanzanien des transports a averti que les autorités ont identifié  41 rescapés de ce naufrage, et  que le chiffre en restera là.




LA REUNION

Les laves coulent toujours du volcan


Plus de 10 jours après le début de la quatrième éruption de l'année du Piton de la Fournaise, les coulées continuent. L'éruption reste encore bien visible. Des tunnels de lave sont également en formation. Le cône devrait se refermer d'ici quelques jours et l'éruption continuer en souterrain.  
Cette éruption constitue un danger pour le bétail. Une alerte aux « cheveux de pelée » est déclenchée dans les hauteurs de St Joseph au sud de la Réunion. Le cheveux de pelées sont des petits filaments de lave qui se solidifient en refroidissant. Ils tombent sur les pâturages et peuvent provoquer la mort des vaches quand elles broutent l’herbe.


 
Publicité