publicité

L'actualité régionale à travers la presse 5 Décembre 2018

  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES

L’ancienne ministre de l’environnement Dominique Voynet est de retour à Moroni


Dominique Voynet vient pour la deuxième fois cette année aux Comores  pour affiner les termes de la coopération médicale française avec les Comores. Même si l’accord entre les deux pays n’a pas encore été signé, l’ancienne ministre fait avancer ses projets. L’objectif est crucial pour Mayotte puisqu’il qu’il s’agit d’offrir aux comoriens des conditions de soins permettant de ne plus avoir à emprunter les dangereux « kwassas ambulances » comme c’est souvent le cas.
Concernant l’accord franco-comorien, toujours aucune date n’est donnée.



Le président Azali s’est envolé pour le Sénégal et le Maroc

Il y aura une séquence mémorielle au Sénégal avec l’inauguration d’un musée des civilisations noires. Au Maroc, à Marrakech, le président comorien participera à une conférence internationale sur les migrations sous l’égide des nations-unies. Le thème de ce sommet est d’une importance cruciale pour les Comores puisqu’il sera question d’un « pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées, et régulières »… exactement l’objet de l'accord très attendu entre la France et les Comores.




MADAGASCAR

C’est parti pour encore 15 jours de campagne électorale


Le président de la Commission Electorale Nationale Independante (CENI) a lancé un appel vibrant aux deux protagonistes Andry Rajolina et Marc Ravalomanana : « nous prions les deux candidats de respecter minutieusement les lois en vigueur qui régissent l’élection. Qu’ils respectent également les valeurs malgaches qui priorisent le respect et la vérité », a déclaré Hery Rakotomanana, président de la CENI. Ce dernier appelle également les deux protagonistes à préserver la paix en sensibilisant leurs partisans respectifs à ne pas se verser dans des provocations.
Les bruyantes caravanes électorales ont repris dans les rues d’Antananarivo et les grandes villes. Elles devront s’arrêter le 17 décembre au soir. Le temps de souffler avant de voter le 19 décembre.



La saison des pluies est désormais bien installée à Madagascar. Les inondations reprennent dans la capitale

Le journal « Midi Madagascar » décrit la situation apocalyptique dans Tana : « Montée des eaux dans les rues, nids de poule et chaussées dégradées, eaux stagnantes, etc.  Les torrents emportant des détritus en tous genres le long des rues, finissent leur course dans les parties basses de la ville où les canaux d’évacuation, déjà sérieusement obstrués par les déchets, ne parviennent plus à absorber le débit d’eaux pluviales ».
aucun projet de travaux n’est prévu dans les mois à venir pour résoudre le problème.



LA REUNION

Les dockers ont décidé de reprendre le travail pour désengorger le port


Après l’évacuation par la force du dernier barrage devant le port, un doute subsistait. Les dockers voulaient exercer leur droit de retrait si les conditions de sécurité n’étaient pas réunies. Finalement, leur syndicat a décidé hier après-midi la reprise du travail. Il y a fort à faire pour faire sortir des milliers de containers entassés depuis des semaines. D’autres vont être rapatriés de Maurice où les bateaux avaient déchargé les marchandises destinées à la Réunion. Les magasins de l’île vont être peu à peu réapprovisionnés.



MAURICE


Une réforme du système électoral est débattue au parlement


L’île Maurice a un système de représentation parlementaire particulier qui tient compte des communautés : indous, musulmans, créoles, « franco-mauricien ou encore  « population générale ». Les candidats aux législatives doivent se déclarer d’une communauté. Un système dit du « meilleur perdant » (best loser) corrige les résultats des élections législatives par l’attribution de huit sièges aux communautés les moins bien représentées. Le comité des droits de l’homme des Nations Unies a contesté ce système. Le parlement doit voter une nouvelle loi électorale à la majorité des deux tiers.

 
La compagnie Air Mauritius serre la vis en mettant fin aux avantages de ses anciens dirigeants

Tous les anciens membres du conseil d’administration avaient droit, à vie, à 12 billets d’avion par an. Désormais ce cadeau sera limité à 4 billets annuels. Cela permet à la compagnie de faire une économie de 640 000 euros. En ce moment, Air Mauritius essaie de gratter sur tous les postes de dépense. Les finances de la compagnie mauricienne sont dans le rouge.



 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play