publicité

Dans l’« affaire Balahache », les deux parties ont fait appel

Le 3 octobre dernier le secrétaire général de la CFDT avait été condamné à 2 mois de prison avec sursis pour rébellion, et relaxé pour outrage et violence.
 

  • Géniale Attoumani
  • Publié le , mis à jour le
6 jours plus tard le procureur de la République a fait appel de la décision parce que dans cette affaire « il y a eu, en plus de la rébellion, outrage et violence sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Des chefs d’accusation qui n’avaient pas été retenus.
Pour Ousséni Blahachi le procureur se comporte en « avocat des gendarmes », alors lui aussi va faire appel.
 

Sur le même thème

  • justice

    Le Parquet National Financier s’intéresse à Mayotte

    Une rencontre entre le Parquet de Mayotte et le Procureur Général de La Réunion. Les premières affaires devraient être traitées dès le début du mois d’octobre prochain. Des infractions économiques et financières auraient fait l’objet de signalements.

  • justice

    Infractions financières : 11 signalements à La Réunion et Mayotte

    La Procureur du Parquet National Financier (PNF) Eliane Houlette et le Procureur Général de la cour d’appel de Saint Denis de la Réunion Denis Chausserie-Laprée ont affiché leur envie de poursuivre ensemble les délinquants économiques et financiers
    16 Septembre
  • justice

    L’ancien avocat Saïd Larifou à nouveau en garde à vue

    Autorisé à quitter le commissariat de Saint-Denis en raison d’un deuil familial, lundi, Saïd Larifou est à nouveau en garde à vue ce mercredi 12 septembre. L’ancien avocat est entendu à Saint-Pierre dans le cadre d’une affaire d’abus de biens sociaux et d’escroquerie.
    12 Septembre
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play