publicité

ALBUM PHOTOS : Scènes de la grève du Conseil Départemental au STM , Service des Transports Maritimes de Mayotte

La perturbation du trafic des barges a été particulièrement renforcée mercredi 20 septembre 2017.
Contrairement aux jours précédents, le service minimum n' a pas été respecté. De nombreux passagers se sont retrouvés en souffrance dans la gare maritime de Mamoudzou, sous la chaleur ... 

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le
Beaucoup de passagers n' ont rien compris à cette journée qui, décidément, ne ressemblait pas aux autres jours de grève. A l' entrée de la gare maritime, l'agent du STM a " composté " leurs billets alors que depuis le début de la grève, on les laissait passer gratuitement. Certains ont cru au retour à la normale, s'attendant à une arrivée imminente de l' amphidrome en provenance de Petite - Terre.
Que neni... Ils n'allaient pas attendre longtemps pour connaître leur douleur : une attente interminable sans aucune information. Ceux qui voulaient rentrer chez eux ne pouvaient pas se faire rembourser le billet... aucun interlocuteur responsable en vue. Ce qui a fait dire à dire à quelqu' un que les grévistes de STM prenaient les passagers en otages ...
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
Aucun interlocuteur aux guichets pour renseigner les passagers dont les billets d' accès à la barge ont été " compostés " en vain.
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
Une attente interminable sous un soleil de plomb
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
Des motocyclistes se résignent à la longue attente , c'est l' inconnu...
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
Les forces de l' ordre veillent à désamorcer toute poussée de tension
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
Les passagers risquant de rater leurs avions à l' aéroport de Pamandzi  ou pressés de se rendre en Petite - Terre n' ont pas d'autres choix que de recourir aux  " bateaux taxis " improvisés à raison de 5 euros ou 10 euros la traversée.
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
C'est bien tard dans l' après-midi que les rotations des barges ont repris et encore... avec, à nouveau, des perturbations.

EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play