Ali Djaroudi : « c’était une décision injuste, hors la loi, discriminatoire »

zakweli
Ali Djaroudi
©Mayotte la 1ere
Ali Djaroudi, usager de la route, a gagné en justice contre l’arrêté du maire de Mamoudzou instaurant une circulation alternée ; il était l’invité de Zakweli ce lundi.

« C’est un sentiment de satisfaction » dit-il après la décision du tribunal, « c’était une décision injuste, hors la loi, discriminatoire ».

Pour que ce genre de décision puisse s’appliquer il faut des solutions alternatives : bus, metro, tram etc… et aussi des possibilités de stationner

Ali Djaroudi prend un exemple : « un automobiliste voulant se rendre de Majicavo à Tsoundzou aurait été obligé de faire le tour de toute l’île ! ».

Selon lui « cette décision n’était pas réfléchie, pas raisonnable ». « Nos dirigeants ont été inactifs, on ne peut pas faire porter le chapeau à la population. Il faut faire des investissements, il y a d’autres solutions ». L’usager évoque l’idée d’installer au moins des feux de circulation à plusieurs endroits de Mayotte pour fluidifier le trafic.

« Je me suis dit qu’à Mayotte, on n’a pas l’habitude de porter plainte, parce que c’est mal vu. Mais sur ce coup-là, il fallait le faire » conclut-il,

 il ne faut pas laisser la place à la fatalité. L’Etat a le devoir de fluidifier la circulation

Ali Djaroudi, usager de la route, a gagné en justice contre l’arrêté du maire de Mamoudzou instaurant une circulation alternée ; il était l’invité de Zakweli ce lundi.