Anwar Soumaila Moeva, un jeune  agriculteur déterminé à défendre un modèle qui donne toute sa place au patrimoine agricole de Mayotte

portraits
Answar
©Mayotte la 1ere
Le salon international de l'agriculture bat son plein. Jusqu'au 1er mars, des professionnels de tout le territoire français "vous y tendent les bras". Les agriculteurs mahorais sont présents pour mettre en avant les meilleurs produits issus de notre terroir. Nous avons rencontré l'un d'entre eux. 
 
Après des études professionnelles dans la sécurité et incendie à Marseille, Anwar Soumaila Moeva revient à Mayotte en 2015 dans l'intention d'ouvrir une agence de sécurité. Mais il cédera finalement à l'appel de la terre.
 

Cette terre si chère à son cœur est celle qui abritait autrefois l'exploitation d'ylang-ylang de son défunt grand-père.

answar
©Mayotte la 1ere
Le jeune homme va reprendre en main la production de cette fleur emblématique de Mayotte. Pour ce faire, il commence par s'équiper d'alambics pour pouvoir procéder lui-même à la distillation. Il veut s'émanciper des parfumeurs qui achètent le kilos de fleur à un prix dérisoire. Il ne cessera depuis de se diversifier. Sur ses terrains de 15 ha, Anwar produit également des épices et des fruits. Ambitieux, il comprend assez rapidement que pour vivre de son métier, il lui faut innover. Il va donc progressivement se lancer dans l'agrotourisme. En période de vacances scolaires, son exploitation accueille des dizaines de visiteurs par mois. Les curieux sont attirés par l'enivrante et mystérieuse fleur d'ylang-ylang et s'adonnent au plaisir de la cueillette puis assistent à la distillation. Ils découvrent de nombreuses épices et goûtent aussi à la saveur de plats locaux. Tout cela dans un cadre reposant. Les terrains d'Anwar sont traversés par un cours d'eau, ce qui est un avantage indéniable à Mayotte où l'approvisionnement en eau reste une grande difficulté pour les agriculteurs.
 

Anwar a parallèlement lancé sa propre gamme de produits " jardin d'Imany".

Vanille et  ylang
©Mayotte la 1ere
Des huiles essentielles d'ylang-ylang mais aussi des épices dont le poivre, le curcuma et la cannelle. Des produits du terroir distribués dans plusieurs points de vente à Mayotte et dont le producteur vante la qualité. Ces épices, il leur a laissé une place de choix dans sa valise au moment de s'envoler à  Paris pour le salon de l'agriculture. Il nous a confié avant son départ vouloir miser sur la cannelle, un produit très prisé en métropole. 
À son retour Anwar Soumaila Moeva espère pouvoir travailler de concert avec les autorités pour donner plus de visibilité aux produits de Mayotte. Le jeune homme, également président des jeunes agriculteurs de Mayotte, milite pour la création d'un label bio qui distinguerait des produits comme l'huile essentielle d'ylang-ylang mahoraise, dont la qualité est reconnue comme unique au monde. Il aimerait pour ses projets personnels produire à l'avenir du café et du cacao. Le retour de ces produits sur ses terres, sonne comme un dernier hommage à son grand-père, qui lui aussi en produisait à son époque. 
Grand Format : L’ylang-ylang un patrimoine à sauvegarder