publicité

Une association prépare des étudiants d'excellence à la vie hors de Mayotte

12 étudiants ou futurs étudiants, tous considérés comme de possibles futurs cadres et bientôt loin de Mayotte, ont pu bénéficier d'une formation de l'association Emanciper Mayotte. Transport, logement, ... tout a été abordé pour leur permettre de réussir au mieux leur mobilité. 

  • Faïd Souhaili et Arthur Eryeh-Fort
  • Publié le , mis à jour le
« On se présente et tout de suite les gens veulent savoir quel est notre territoire. Et souvent votre défaut, les jeunes mahorais, c’est que vous ne connaissez rien de votre territoire. » Connaître Mayotte est indispensable pour les futurs étudiants mahorais qui poursuivent leurs études dans l’hexagone ou à la Réunion, selon Houssaïni Tafara, président de l’association Emanciper Mayotte. Au sein du dispositif Cadre Avenir, il explique à certains d’entre eux comment chercher un logement, comment se déplacer ou comment s’intégrer dans son lieu d’études. Ce dispositif est une création de la loi Egalité réelle outre-mer et permet de suivre les meilleurs bacheliers tout au long de leurs études supérieures avec pour finalité qu'ils reviennent occuper des postes à responsabilités dans leur territoire d'origine. Ils sont 12 à en bénéficier cette année à Mayotte. 

Des conseils qui apportent beaucoup à Madjida Saïd, qui fait partie de ces 12 jeunes suivis. « Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de choses dont nous n’avions pas connaissance, indique celle qui va intégrer Sciences Po Paris à la rentrée. Choses que d’ailleurs beaucoup d’autres jeunes à Mayotte devraient connaître. C’est une très bonne initiative et c’est une expérience très enrichissante. » Faïzi Abdallah poursuivra un master en administration publique à Nancy. Il a surtout retenu comment se déplacer depuis l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. « Roissy c’est grand, s'inquiète celui pour qui l'année prochaine sera sa première année d’études dans l’hexagone. Le parcours à suivre pour arriver à mon établissement m’a beaucoup aidé. »

Pour Houssaïni Tafara, le bilan de la formation est positif. « Les gens ont pris conscience de ce qui les attendait en métropole au niveau des difficultés qu’ils vont rencontrer, se réjouit-il. Ils ont maintenant les cartes en main pour réussir leur mobilité et revenir diplômé dans les métiers dont on a besoin à Mayotte. » L’association Emanciper Mayotte et les 12 participants ont un souhait : que cette préparation à la mobilité soit généralisée pour tous les étudiants qui vont étudier hors Mayotte et pas seulement à ceux amenés à occuper des hautes responsabilités.
 

Une formation pour préparer sa mobilité étudiante


 
Résultats examens
Baccalauréat 2018
Les résultats dans votre académie

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play