Les petits marchés périphériques sont eux aussi suspendus

économie bandrélé
Marché de bandrélé
©Ali.C

Les emplacements des petits marchés informels sont vides. Une décision qui change les habitudes pour les habitants des villages hors de Mamoudzou.

La grande majorité des marchés informels de fruits et légumes ont cessé leurs activités. Installés principalement sur les routes nationales, ils attirent de nombreux clients à la recherche de produits frais.

Malgré les alertes des autorités sur la qualité, notamment une teneur élevée en matière d’éléments phytosanitaires, les acheteurs ne manquent jamais. Les restrictions imposées dans le cadre de la lutte contre la Covid 19 impactent fortement ce commerce informel.

Marché de bandrélé
©Ali Chamsudine

D’ailleurs certains l’ignorent et sont restés sur leurs emplacements. Mais il n’y a pas que les produits agricoles qui sont écoulés dans ces marchés. D’autres se sont spécialisés dans l’habillement à l’instar de celui de la sortie de Chirongui en direction de Mramadoudou. De nombreuses vendeuses travaillent sur cet ancien parking transformé en marché quasi permanent.

Marché de bandrélé
©Ali Chamsudine

C’est toute cette activité qui est désormais mise entre parenthèses durant tout le confinement général décrété par le préfet de Mayotte. La question de l’accompagnement de ce secteur informel est imposé d’autant plus qu’il ferait vivre une partie non négligeable de la population mahoraise de l’aveu même des autorités