Des résultats encourageants pour le bouturage de corail

écologie
Bouture de corail par l'association Jardin océanique de Mayotte
Une fois les boutures plantées dans la roche, celles-ci peuvent prendre 7 cm en un mois seulement. ©Hachim Saïd Hachim/Mayotte la 1ère
Le lagon de Mayotte fait partie des richesses naturelles de la planète. Mais comme partout ailleurs, son récif corallien est menacé. L'association Jardin océanique de Mayotte réimplante le corail grâce à des bouturages. Et les résultats sont plutôt encourageants.

Observer la faune et la flore sous-marine dans les méandres du récif corallien est une expérience que de nombreux touristes font à Mayotte. Et la beauté de ce qu'ils observent est la meilleure des publicités pour notre île. Mais le corail est un écosystème fragile. La pollution due aux activités humaines, mais aussi une algue envahissante et dévastatrice s'attaquent au corail.

Bouturage de corail par l'association Jardin océanique de Mayotte
Les bénévoles de Jardin océanique de Mayotte en train de préparer les boutures de corail. ©Hachim Saïd Hachim/Mayotte la 1ère

Et pour le protéger, l'association Jardin océanique de Mayotte a décidé d'expérimenter le "replantage" de corail, pour repeupler le récif. Le procédé est simple : il s'agit d'insérer des boutures de corail au sein de roches. Trois mois après avoir fait les premiers bouturages, les résultats sont encourageants avec une croissance de 7 cm dès le premier mois. Et les bénévoles se sont rendus à la plage de Bandrakouni près de Kani-Kéli pour leur mise à l'eau.

Bouturage de corail par l'association Jardin océanique de Mayotte
Les bénévoles de l'association mettent à l'eau les roches après y avoir implanté des boutures de corail. ©Hachim Saïd Hachim/Mayotte la 1ère

Ce greffage sur roche est aussi l'un des moyens de sauver les coraux. Des coraux aujourd’hui menacés par une algue envahissante et dévastatrice. Selon Ahamada El Hassade, président de l’association jardin océanique de Mayotte, 45 % du récif corallien serait touché.