Caillassages incessants: les autorités sévissent

sécurité
Les représentants de chaque concerné étaient présents
Les représentants de chaque concerné étaient présents ©Houmadi Abdallah
Ce mardi 25 octobre se tenait à l'ancien CFA de Kaweni un conseil de discipline visant à sévir sur les actes de caillassage à répétition. Ce deuxième conseil de l'année scolaire comptait élus, représentants des parents et divers acteurs concernés comme le rectorat et les transporteurs. Ils étaient présents pour trancher sur les sanctions à prendre contre des élèves pris en flagrant délit.

Ce jour là, salle fermée, aucun média n'est autorisé à rentrer.

À l'extérieur, un jeune accusé de caillassage attend son tour pour s'exprimer sur les faits qui lui sont reprochés: il aurait caillassé un bus pour "se défendre d'un passager du bus qui caillaissait aussi" d'après sa tante. Cette dernière qui l'accompagne nous parle de l'importance des parents dans ces actes: 
"Nous les parents devons encadrer nos enfants un peu plus et contrôler ce qu'ils font. Les conséquences sont lourdes, nous n'avons pas les moyens de rembourser les réparations d'un véhicule endommagé." 

Un employé de Transdev Mayotte nous explique quelques mesures prises dernièrement:
"Tout d'abord, des contrôles* se font depuis hier. Ensuite, le conseil de discipline décide de la punition à infliger aux étudiants interpellés grâce aux caméras et/ou témoignages. La plus lourde punition prise étant une exclusion définitive des transports scolaires". 

Les derniers mis en cause rentrent pour leur audition puis sortent de la salle. C'est à ce moment que les médias sont conviés à la réunion. Juste à temps pour assister à la décision émise contre l'accusé.
Il écopera de 2 mois d'exclusion des transports scolaires ainsi que des TIG (travaux d'intérêt général) jusqu'à la fin de l'année scolaire. 

"Il faut analyser la situation avant de trancher car même si les charges sont importantes, il faut prendre en compte le projet scolaire de l'élève et son âge. L'objectif n'est pas de relâcher les enfants dans les rues mais de leur faire comprendre la gravité de leurs actes par une punition adéquate." Selon Soihirat El Hadad, représentante du Conseil Départemental sur place.
C'est dans ce contexte que le dernier jeune a reçu une sanction clémente, pour ne pas "tuer son projet scolaire".

Le conseil de discipline se tenait à la salle de réunion de l'ancien CFA de Kaweni
Le conseil de discipline se tenait à la salle de réunion de l'ancien CFA de Kaweni ©Abdallah Houmadi


En tout, 4 élèves ayant caillassé vers Mtsangamouji ont été reçus ce mardi:
-2 jeunes impliqués dans une bagarre ont été exclus 1 mois.
-1 autre impliqué dans une bagarre ainsi que de caillassage a écopé d'un an d'exclusion des transports scolaires suivi de 3 ans de sursis.
-Le dernier cas est celui ayant pris 2 mois d'exclusion ainsi que des TIG. 

Encadré:
* Les incivilités relevées dans les transports lors des contrôles entraînent différents types de sanctions : 
● amende de 15€
- titre de transport non valide
- pas de titre de transport 

● amende de 135€ 
- délit grave : insulte, menace ou agression sur un chauffeur 

Les amendes peuvent être majorées jusqu'à 7500€ en cas de non paiement. 

Le prochain conseil de discipline se tiendra ce jeudi 27 octobre