publicité

CHRISTIAN VALETTE (CA) : « La question concernant l’octroi de mer est de savoir quelle est la meilleure fiscalité pour soutenir le développement économique de Mayotte »

Christian VALETTE,Directeur général du Crédit Agricole de La Réunion et de Mayotte a livré son analyse concernant  le débat sur l’octroi de mer en cours à Mayotte. A l’issue de l’assemblée générale 2016 des agences de Mayotte, il a accordé une interview à Mayotte 1ère.fr Actualités

CHRISTIAN VALETTE , DIRECTEUR GENERAL DU CREDIT AGRICOLE DE LA REUNION ET DE MAYOTTE © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO CHRISTIAN VALETTE , DIRECTEUR GENERAL DU CREDIT AGRICOLE DE LA REUNION ET DE MAYOTTE
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le

QUESTION : EMMANUEL TUSEVO POUR LE SITE " MAYOTTE 1 ère .FR ACTUALITES " : Quel est l' impact des taux de l' octroi de mer tant contestés sur les entreprises de Mayotte ?

REPONSE : Christian VALETTE : « Nous avons constaté que les comptes des entreprises de Mayotte n’ avaient pas traduit d’évolution significative dans le mauvais sens liée à l’adaptation de l’octroi de mer.
Comme les dirigeants d’entreprises, je peux me préoccuper des conséquences qu’ il peut avoir sur les prochaines années. Cela est de nature à déformer leurs marges, leurs résultats, peut être leurs chiffres d’affaires.
Donc, je crois qu’il est important que les opérateurs, les acteurs économiques et politiques se réunissent pour débattre des meilleures façons d’accompagner les entreprises qui sont les tissus économiques qui contribuent au développement du territoire.
La fiscalité a toujours été perçue comme un fardeau mais elle est nécessaire également pour maintenir les finances publiques en bon état.
ECOUTEZ :

Crédit agricole

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

La question n’est pas tant de savoir s’il faut ou pas un octroi de mer, la question est de savoir quelle est la meilleure fiscalité qui est de nature à soutenir de la manière la plus pertinente et durable  le développement économique de Mayotte.



Développement du Crédit Agricole à Mayotte


Christian VALETTE a également annoncé l’ouverture d’une nouvelle agence du Crédit Agricole en Petite Terre et le lancement des travaux pour la création d’ une agence à Bandrélé.
Il a indiqué un résultat net de 42 millions, soit un progrès de 2,3% grâce à la dynamique de l’activité économique à Mayotte.
Le Crédit Agricole a accordé un crédit de 2 millions d’euros à l’ADIE (Association pour le développement de l’Initiative Economique) ayant permis à 300 Mahorais de créer leurs entreprises.

Christian VALETTE : «  Le danger serait de ne rien faire, de ne pas soutenir l' ADIE, de ne pas chercher à renforcer la banque pour qu’elle continue à résoudre les difficultés de leurs clients.
Nous avons des clients qui sont  en défaut mais une banque solide peut accepter d’avoir des clients en défaut. Le souci du Crédit Agricole est d’accompagner autant que possible les entreprises qui se montrent fragiles en trouvant des solutions avec elles.

ECOUTEZ:

Crédit agricole

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

Soutien aux associations


Christian VALETTE : «  Le Crédit Agricole a toujours été cette banque coopérative à valeur mutualiste.
Le mutualisme, c’est la solidarité, c’est la responsabilité, c’est le soutien aux territoires. Je pense que le Crédit Agricole s’il nourrit le territoire d’une certaine façon en injectant à peu près 600.000 euros dans le soutien des associations mais aussi des autres organismes à vocation non lucrative, il va se nourrir aussi de cette richesse créée. Ce que je constate, c’est que les deniers publics sont plus rares, ce que je constate c’est que les deniers publics qui vont aux associations sont réduits et que nous avons,en tant qu’entreprise bancaire, en tant que banque coopérative et mutualiste, la responsabilité de continuer à soutenir ces associations et plus que ça, soutenir l’innovation, soutenir les porteurs de projets. On parle de plus en plus de startups comme un moyen d’intégration des jeunes et des moins jeunes dans la vie active parce que le salariat n’est plus forcément le débouché. Il faut que le Crédit Agricole continue à se développer, à se renforcer pour poursuivre son soutien aux associations et à d’autres porteurs de projets afin de créer de la valeur dans notre territoire.

ECOUTEZ :

Crédit agricole

Propos recueillis par EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU.
 
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play