publicité

En colère, les pêcheurs bloquent le Four à chaux

Ce 24 juillet les pêcheurs ont décidé de bloquer le Four à chaux. Ils demandent à ce que la mairie aménage un ponton et une halle aux poissons.
 

Les pêcheurs sont rassemblés sur la place du Four à chaux. Ils écoutent Youssoufa Amdjadi, l'un de leur porte-parole. © Yoram Melloul
© Yoram Melloul Les pêcheurs sont rassemblés sur la place du Four à chaux. Ils écoutent Youssoufa Amdjadi, l'un de leur porte-parole.
  • Par Yoram Melloul
  • Publié le
Ce mercredi matin ils étaient au moins une vingtaine de pêcheur à bloquer la place du Four à chaux, devant le brochetti Monaco, sur Petite-Terre. Les marins y ont installé des bateaux, des moteurs et des filets en signe de mécontentement. Ils réclament une meilleure prise en compte de leurs intérêts dans les travaux d'aménagement de la place. Les ouvriers qui se sont présentés ce matin pour travailler sont repartis en voyant la mobilisation des pêcheurs. 
 

Un emplacement pour débarquer


Les pêcheurs n’ont pas trouvé d’endroit pour réparer leurs bateaux, abîmés par la forte houle de lundi. « On a besoin d’un emplacement où l’on peut s’installer correctement et débarquer les poissons en sécurité», explique Yussufa Amdjadi, l’un des porte-parole des pêcheurs. « La mairie privilégie un aménagement de la place en faveur des activités de loisir plutôt que de prendre en considération les pêcheurs. Pourtant nous sommes là depuis longtemps ! »
 

Un manque de fonds à la mairie


Le maire de Dzaoudzi-Labattoir était en déplacement ce matin. Nassor Ahmadi, qui le conseille, s’est présenté devant les pêcheurs pour discuter avec eux. « L’Etat n’a pas débloqué suffisamment d’argent pour la halle aux pêcheurs. En revanche la mairie a prévu de construire un ponton. » Le calendrier de sa construction n’est pas encore connu. 
 

Un différend avec le restaurant le Monaco


De l’autre côté de la place, face aux pêcheurs regroupés, Ismaël Houssein, le patron du brochetti Monaco regarde la mobilisation d’un mauvais œil. Des vedettes de pêche ont été installées sur l’emplacement où il pose habituellement ses tables et ses chaises. Il négocie avec eux pour pouvoir ouvrir son restaurant. « Normalement je m’entends bien avec les pêcheurs. Je suis installé là depuis 13 ans. » Mais leur représentant, Moussa Abdallah, reproche à la mairie de faire trop d’aménagement en faveur du restaurant. « Sur le panneau qui indique la rénovation de la place ils ont inscrit qu’il s’agissait du site du Monaco. Ils ne mentionnent pas les pêcheurs. Ici c’est un lieu de pêche avant d’être un lieu dédié aux loisirs. »

Le maire doit venir à la rencontre des pêcheurs ce dimanche. « Après on décidera de la suite à donner au mouvement », conclut Moussa Abdallah.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play