COMORES : 3 refugiés africains ont pris la fuite vers Mayotte

immigration
61adcb9fc120e_raidsc-0338-id14029-533x800.jpg
Kwassa ©Mayotte la 1ere
Les réfugiés africains qui voulaient se rendre à Mayotte sont toujours en résidence surveillée dans l’île d’Anjouan, plus de 2 mois après leur interpellation.

C’était fin septembre, un bateau en bois parti de Tanzanie débarquait 52 hommes femmes et enfants sur la plage de Bambao à Anjouan en leur laissant croire qu’ils étaient arrivés à Mayotte.

Arrêtés par la gendarmerie comorienne et placés en rétention à l’école de police d’Anjouan, ils y sont toujours. Sauf trois hommes, dont un pharmacien congolais, qui ont réussi à s’enfuir vers Mayotte. 5 policiers comoriens ont d’ailleurs maille à partir avec la justice pour avoir facilité cette évasion.

Pour les autres, c’est toujours l’internement en attendant le résultat de longues démarches menées par l’Office International des Migrations. Ce sera soit le retour dans leurs pays d’origine, RDC, Rwanda, Burundi, Mozambique, soit l’immigration aux Comores en sachant qu’ils n’ont qu’une idée en tête : rejoindre Mayotte.

Les enfants du groupe ne sont toujours pas scolarisés, l’UNICEF doit s’en occuper. Le Croissant rouge et l’Etat comorien leur viennent en aide pour la nourriture. Une date a été fixée par l’Office des Migrations pour statuer définitivement sur leur sort : ce sera le 31 décembre. En attendant ils sont toujours privés de liberté.