[Comores] La journée où tout a failli basculer

monde
Moroni, capitale des Comores
©HabarizaComores.com
Moroni a vécu hier, jeudi 28 Mars, une journée agitée avec une arrestation, une évasion surprise, et l’attaque d’une caserne
 

Le candidat Mohamed Soilihi, alias Campagnard, ancien colonel chef d’Etat-Major de l’armée, a été arrêté.

Il avait appelé l’armée et le peuple à  la désobéissance contre le régime Azali. Il a été cueilli chez lui par les gendarmes. On ignore où il est détenu. Sa famille n’a aucune nouvelle de lui.

A peine une heure plus tard, un commando attaquait la prison centrale et faisait sortir un officier qui purgeait une peine de prison pour complot, le commandant Faissoil.

Le commando a traversé la ville pour se diriger vers les hauteurs, au camp de Kandani. Il y aurait eu un échange de coups de feu, mais les circonstances exactes restent floues. 

Le bilan est de trois morts, dont Salim Nassor, un commerçant très connu de la capitale.

 

Il se trouvait à Kandani, c’est lui qui y aurait conduit le commandant Faissoil. Certaines sources évoquent quatre victimes.

Le ministre de l’intérieur a affirmé hier que tout était sous contrôle alors que des rumeurs de tentative de prise de l’aéroport ou de la radio nationale par la rébellion traversaient la capitale. Il n’en est rien selon le ministre Mohamed Daoudou. 

Ce vendredi matin, Mayotte la 1ère radio était en direct avec deux journalistes présents à Moroni: Faiza Soulé Youssouf et Jean-Paul Mélade

Faiza Soulé Youssouf depuis Moroni

Jean Paul Mélade depuis Moroni


Pendant toutes ces péripéties, le président Azali était à Anjouan pour célébrer sa victoire sous forte protection militaire.

Enfin, il y a eu un autre événement très loin de Moroni, à Paris, où 8 personnes ont brièvement investi l’ambassade des Comores en France. Ils sont finalement repartis sur injonction de la police française appelée à la rescousse.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live