[Comores] Faina, 5 ans violée puis assassinée

faits divers
La maison de Faina
La maison de Faina ©Faiza Soulé Youssouf

Le corps sans vie de Faina Rahim a été retrouvé dans un trou creusé à la hâte. Deux suspects sont interpellés. A Mwemboidjou, localité située au nord de la Grande-Comore, c’est le choc.

L’onde de choc se fera longtemps ressentir. La petite Faina, 5 ans, disparue depuis mercredi dernier et dont la photo a été diffusée sur les réseaux sociaux ne grandira plus. Dès l’annonce de sa disparition, des battues ont été organisées dans tout le village. Son corps sans vie a été retrouvé ce 08 mai.

Le substitut du procureur de la république de Moroni a confirmé la macabre découverte. « Le corps de la fillette a été retrouvé dans un trou creusé à la hâte, recouvert d’une feuille de tôle sur laquelle une pierre était posée un peu en dehors du village », a déclaré Elamine Said Mohamed, ce samedi en milieu d’après-midi.

Celui-ci revenait de la localité de Mwemboidjou, située au nord de la Grande-Comore où vivaient Faina et son père. « Jamais de toute ma carrière, je n’ai été confrontée à une telle histoire », a réagi le substitut du parquetier.  

Deux mineurs en lien avec l’affaire sont en ce moment en garde-à-vue à la gendarmerie de Moroni

a-t-il lâché. De lui, l’on n’apprendra rien d’autre « au nom de l’enquête en cours ».

Pour avoir d’autres informations, il a fallu passer quelques coups de fils à des sources proches du dossier. Si l’enquête a connu un coup d’accélérateur, c’est grâce à un jeune garçon qui n’est pour l’instant pas mis en cause.

Jeudi, nuitamment, ce garçon a surpris deux jeunes en train de faire un trou de façon suspecte

a fait savoir un informateur. Ces derniers l’auraient alors menacé de représailles s’il répétait ce qu’il avait vu. Le témoin oculaire ne tenant plus a fini par se rendre à la Brigade de Mitsamihuli, la capitale du nord, le vendredi.

« Comment deux gamins ont pu se livrer à une telle monstruosité ?»

Lieux où le corps de Faina a été retrouvé
Lieux où le corps a été retrouvé ©Faiza Soulé Youssouf

Le soir, profitant de l’obscurité, les gendarmes accompagnés du jeune garçon se rendent à Mwemboidjou et grâce à lui, interpellent les deux suspects. Samedi dans la matinée, les autorités judiciaires se rendent sur les lieux du drame.  

Le corps était en état de décomposition avancé ; Faina avait encore le haut de son habit. Autour de son petit cou, il y avait de la tulle qui faisait penser à un bout de moustiquaire

a indiqué une source anonyme.

La petite aurait été violée avant que la vie ne lui soit retirée, selon plusieurs sources concordantes. Dans la localité, c’est le choc. « Comment deux gamins ont-ils pu se livrer à une telle monstruosité ?», s’est interrogé un habitant.

L’enquête qui n’en est qu’au début devra déterminer le rôle des deux principaux suspects de l’affaire. « Nous savons que l’un a kidnappé la fillette et l’a probablement tuée maintenant il reste à savoir si le deuxième a participé activement au kidnapping, au viol et à l’assassinat de Faina ou s’il a juste aidé son ami à cacher le corps », fait savoir une source digne de foi.

Ce vendredi encore, la localité qui fait rarement parler d’elle, accueillait en grandes pompes, Soprano, rappeur franco-comorien, venu y inaugurer des salles de classe que sa Fondation a réhabilitées après leur destruction par le cyclone Kenneth en 2019. Malheureusement, avec ce drame, des bourrasques d’une toute autre nature mettent à rude épreuve la quiétude d’une agglomération jusqu’ici sans histoires.