Coronavirus : Avis du conseil scientifique pour Mayotte

coronavirus
Coronavirus
©Mayotte la 1ere
Le rapport du Conseil Scientifique sur l'évolution du coronavirus dans les Outre-mer vient d'être diffusé, ce vendredi 10 avril. Les scientifiques craignent une aggravation de la situation en outre-mer.

Des mesures spécifiques concernent Mayotte.

Mzé Bidonville
La situation à Mayotte est particulièrement préoccupante :
  • plus de 80 % de la population vit sous le seuil de pauvreté,
  • 30 % des habitations n'ont pas l'eau courante et l’offre de soins est limitée.
  • Cependant, 50 % des habitants ont moins de 18 ans et seulement 4% plus de 70 ans ;
  • à tempérer par le fait que diabète et obésité, facteurs de risque de formes graves de Covid-19, touchent une partie importante de la population.
Il faut anticiper que le système de santé, du fait de l’hyper-concentration de son service et de la méfiance d’une partie importante de la population envers l’administration, sera totalement dépassé lorsque les quartiers pauvres de Mamoudzou, comme le bidonville de Kaweni, seront touchés. 
Annick Girardin
©La 1ère
Les préconisations du conseil scientifique concernant Mayotte La ministre des outre-mer Annick Girardin dans un discours ce vendredi a résumé l’avis du conseil scientifique : «  Les scientifiques nous disent de tester, c’est bien notre objectif et nous faisons le maximum pour être en capacité de le faire. L’ensemble des territoires sera équipé en capacité de test nécessaires à la réalisation de notre stratégie. 4 nouveaux automates de test seront à la disposition des outre-mer, avec des équipes disponibles.
Nous avons demandé dès hier, aux préfets et aux ARS de préparer des réponses adaptées sur chacun de vos territoires pour mettre en œuvre au plus vite ces mesures nouvelles.
Pour Mayotte, il est indispensable de tenir compte de la fragilité sociale et de la réalité sociétale du territoire pour ajuster les mesures.
Il nous faut par exemple donner la possibilité aux personnes contaminées mais pas ou peu malade de pouvoir s’isoler pour ne pas propager l’épidémie : une structure extrahospitalière pourra accueillir ces personnes.
Par ailleurs, le préfet a travaillé sur l’aide alimentaire et l’accès à l’eau potable et nous sommes en train de renforcer ces efforts et adapter les politiques menées.
Autre mesure à mettre en place selon le conseil scientifique, aller encore plus loin dans l’augmentation des capacités de réanimation des territoires. Sur ce point, au niveau national, il a été prévu environ 1 lit de réanimation pour 5400 habitants. Nous sommes dans les mêmes ratios outre-mer »


Outre ces mesures, la ministre a annoncé l’arrivée lundi 13 avril de 28 personnes en renfort à Mayotte dans le cadre de la réserve sanitaire.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live