Coronavirus : L’épidémie semble marquer le pas à Mayotte

coronavirus
test covid
Dominique Voynet a fait le point ce jeudi  sur l’évolution de l’épidémie de Covid dans le département. Le taux d’incidence est à la baisse, mais la prudence et les gestes barrières s’imposent toujours. L'épidémie de dengue est aussi en net recul

 
« On devrait se réjouir de cette baisse » dit Dominique Voynet. La directrice de l’ARS Mayotte reste cependant prudente car quelques données sont manquantes : « Nous n’avons pas de remontées d’information sur les tests pratiqués sur les étrangers en situation irrégulière interpellés, ni sur ceux des voyageurs au départ ». Ces tests ne sont pas analysés à Mayotte, mais en métropole. Dominique Voynet demande au préfet de les communiquer afin qu’ils rentrent dans les statistiques de Mayotte.

Un cluster chez les pompiers de Chirongui

Pour le reste on note une diminution des cas positifs, particulièrement dans les communes du sud de l’île. Il reste encore quelques foyers de contamination - les « clusters » - notamment dans l’entourage des pompiers de Chirongui où 12 cas positifs ont été détectés. La plupart des clusters sont maintenant dans la sphère privée, par les mariages, les réunions de famille ou les enterrements. Dominique Voynet appelle à la prudence, en particulier « chez les jeunes internes en médecine du CHM qui doivent s’abstenir de faire la fête ».
La capacité de tests, PCR et antigéniques, est suffisante. En revanche c’est le personnel pour les réaliser qui n’est pas en nombre suffisant. Il faut encore former des infirmiers et des pharmaciens à la technique du prélèvement naso-pharyngé. Il faut aussi plus de personnels rompu aux techniques moléculaires en laboratoire.

La dengue fait aussi une pause

La pause dans l’épidémie de Coronavirus à Mayotte - alors qu’elle a flambé en métropole - est-elle due aux tests Covid obligatoires pour voyager ? « C’est probable » répond Dominique Voynet. Mais là encore,  elle reste prudente : « il y a eu lors de la première vague un décalage de 7 semaines, ne l’oublions pas ».
La directrice de l’ARS fait le point sur l’épidémie de dengue, qui elle aussi marque le pas : « Nous restons en alerte sur la dengue, les 65 agents de la lutte anti-vectorielle ont vu leurs effectifs renforcés de 10 personnels. Ils travaillent actuellement à une cartographie des potentiels gîtes larvaires, les amoncellements de déchets, les carcasses de voitures ou d’électro-ménagers ». Les communes sont informées. Les nouveaux maires en place ont pris des engagements, ils devront les respecter en nettoyant ces sites.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live