Corsair et Air Austral s'allient pour résister à la crise Covid

transports
Corsair
De retour depuis fin 2020, Corsair avait l'ambition de bousculer Air Austral sur le marché mahorais. Désormais, les deux compagnies veulent marcher main dans la main. ©Mayotte la 1ère
Le monde du transport aérien a particulièrement été malmené depuis l'apparition de la Covid-19. Pour y faire face, deux compagnies aériennes françaises desservant l'océan Indien, Corsair et Air Austral, ont décidé de s'allier. Un projet qui doit passer le cap de l'Autorité de la concurrence.

Voyager à prix raisonnable, c'est l'un des souhaits les plus ardents des Mahorais. Avec la domination de la compagnie Air Austral basée à La Réunion, les consommateurs ont émis à plusieurs reprises le souhait de voir arriver des concurrents. Corsair est l'un d'entre eux. La compagnie qui dessert également La Réunion et les Antilles est revenue en décembre 2020 pour enrichir l'offre et notamment sur la liaison Dzaoudzi-Roland Garros.

On sait que ce sont des lignes qui fonctionneront. Il y a énormément de trafic affinitaire. Les Mahorais, les Réunionnais, les Antillais ont besoin de se déplacer, de s'ouvrir, d'aller en métropole pour le rapprochement familial, le travail et d'autres raisons.

Jules Perreau, directeur régional de Corsair, dans Zakweli le 30/09/2020

Mais la Covid-19 persiste et dans leur communiqué commun, Corsair et Air Austral disent vouloir s'allier pour "enrichir une offre de services au bénéfice des passagers de l'océan Indien, tout en améliorant la rentabilité économique des opérations grâce à la mise en commun de moyens et mise en oeuvre de synergies". La concurrence tout azimut est donc mise de côté pour l'instant.

Jules Perreau directeur régional de Corsair dans Zakweli le 30/09/2020. A l'époque, Corsair déployait une offensive de charme contre Air Austral pour séduire les voyageurs mahorais.

 

Un aller sur une compagnie, un retour sur l'autre

Concrètement, cela se traduira par la possibilité par exemple d'effectuer un aller sur une compagnie et de faire le retour sur l'autre, d'avoir des correspondances entre les réseaux des deux compagnies (ce qui était soigneusement évité jusqu'alors) aussi bien dans les aéroports de Roissy et d'Orly que dans les départements d'Outremer, d'avoir un programme de vols renforcés. Corsair et Air Austral promettent également une offre tarifaire élargie et plus compétitive, ainsi qu'une offre fret améliorée.

Air austral
Air Austral compte faire profiter de ses liaisons dans la région océan indien aux passagers de Corsair grâce aux connexions que les deux compagnies comptent développer. ©Mayotte la 1ere

Le projet d'accord de coopération commerciale (joint-venture) n'a pas encore été validé par l'Autorité de la concurrence, ni par les syndicats des deux compagnies. Corsair et Air Austral disent qu'il préservera l'identité et l'indépendance des deux compagnies. Comment ? Nous n'avons pu avoir de réponses à ce sujet, les services de communication nous ayant répondu qu'aucune communication ne serait faite avant la validation finale du projet.

Une alliance avec les concurrents : une stratégie bien maîtrisée par Air Austral

Pour la compagnie aérienne Air Austral, signer un partenariat avec une compagnie concurrente n'est pas une première. La compagnie du Capricorne a toujours su développer une stratégie pour préserver ses intérêts et son existence. Ainsi en décembre 2018, Air Austral a signé un accord de partenariat privilégié avec Air Madagascar et Kenya Airways pour développer une synergie forte. Une manière de faciliter le trafic entre l'Afrique de l'Est et l'océan Indien. Mais une synergie qui a été très mal perçue à Mayotte où les trois compagnies qui étaient concurrentes "fermaient" d'un seul coup le marché.
Un partenariat qui a précédé la fermeture de l'espace aérien malgache à Corsair, alors concurrente d'Air Austral sur la Grande Île.
Mais en 2020, Air Austral et Air Madagascar ont rompu leur partenariat, n'excluant pas une coopération future.

Par ailleurs, Air Austral  a signé un accord de partages des codes avec Air France sur certaines destinations européennes (même si les deux sociétés sont concurrentes sur la liaison Paris-Réunion), mais aussi avec la Lufthansa, Luxair et Swiss. Un accord commercial a été signé avec la compagnie thaïlandaise Thai Airways, avec Air India ou encore South African Airways et Air Mauritius (pour desservir la ville australienne de Perth).

Enfin, Air Austral a récemment dévoilé la création de liaison entre Saint-Pierre et Maurice d'une part et Dzaoudzi d'autre part. Une coïncidence ? Pas forcément, puisque ce sont ces destinations que visent les frères Novou et leur projet de compagnie mahoraise Zena Airlines. Une compagnie qui n'a pas encore vu le jour, mais qui risque de prendre des parts de marché à Air Austral et à Corsair si le projet se fait. Beaucoup ont essayé de s'installer sur cette liaison Mayotte-La Réunion pour bousculer Air Austral. Tous s'y sont cassés les dents. Tous sauf Corsair.