Covid-19 : Des chèques d’urgence alimentaire pour les familles démunies de Mayotte

coronavirus
Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu sur le plateau d'Outremer la 1ère à Paris
Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu sur le plateau d'Outremer la 1ère à Paris ©outremer la 1ère

Une nouvelle annonce commune qui émane du ministre des Outremer et de son collègue des solidarités et de la santé. Sébastien Lecornu et Olivier Véran assurent ainsi que plus de 13.000 familles vont bénéficier de cette aide d’urgence.

1,6 million d’euros déployés pour trois mois sous la forme de chèques d’urgence alimentaire pour environ 13.300 familles de Mayotte. Il s’agit là de la mise en place d’un soutien aux familles face à la dégradation de la situation épidémique. En effet, des familles qui vivent dans la précarité ont vu la dégradation de leur situation. Avec cette aide, chaque famille recevra en moyenne 40 euros par mois pendant trois mois (120 euros). Cette mesure d’aide d’urgence reprend en fait les dispositifs déjà mis en place sur l’ensemble du territoire français.

Le préfet Jean-François Colombet s’est vu confié la mission de distribuer ces bons ; mission que ce dernier fera en coordination avec les acteurs locaux dont les communes. Dans cet objectif, des conventions donnant délégation aux communes de gérer la distribution des bons alimentaires sont signées entre les maires et le préfet. Said Omar Oili pour Labattoir et Saïdi Moudjibou pour Dembeni sont les premiers de la liste.

Jean-François Colombet et Saidi Moudjibou lors de la signature de la convention de délégation de la gestion de la distribution des bons alimentaires
Jean-François Colombet, préfet, et Saidi Moudjibou, maire de Dembeni, lors de la signature de la convention de délégation de la gestion de la distribution des bons alimentaires. 15 autres maires avaient refusé de signer cette convention puisqu'elle excluait les bénéficiaires du RSA. ©préfecture de Mayotte

L’Etat va donc s’appuyer sur les CCAS pour élargir les actions en faveur des populations des plus fragiles. D’autres signatures de convention seraient d’ores et déjà en préparation.

Communiqué commun ministre des Outre-mer et ministre des solidarités et de la santé