Daniel Zaïdani en procès le 29 août dans l'affaire du concert de la Sexion d'Assaut en 2012 à Madagascar

L'ancien président du Conseil Général est rattrapé par la justice. Il est poursuivi dans trois volets lors de son mandat présidentiel au sein de la collectivité. On retrouve notamment l'affaire du concert du groupe Sexion d'Assaut en 2012.

Le 7 septembre 2012, le groupe de rap parisien Sexion d’Assaut donne un concert à Madagascar dans la ville portuaire de Diego Suarez, situé au Nord de la grande île. Gims, Black M et les autres étaient quelques jours auparavant en concert à Mayotte dans le cadre du festival Intermizik.

Alors Président du Conseil Général, Daniel Zaïdani est poursuivi pour détournement de fonds publics. Selon la justice, il est accusé d'avoir financé sur le budget du département les billets d’avion ainsi que le cachet du groupe de rap parisien pour le concert donné à Diego Suarez ainsi qu'un autre à Moroni, aux Comores.

La Sexion d'assaut, le foutari et les deux véhicules

Il est également poursuivi pour des faits similaires, cette fois en septembre 2012, pour un repas de rupture du jeûne privé qui s’est tenu à son domicile. Foutari financé, selon la justice, avec le budget du Département à hauteur de 5 000 euros. Le conseiller départemental de Pamandzi est également accusé de ne pas avoir respecté la procédure de marché public en 2012, en achetant, avec le budget du Département, deux véhicules, à hauteur de 70 700 euros. Une somme qui excède le seuil des marchés de gré à gré. 

Pour ces faits, il avait été mis en examen en 2013 et placé sous contrôle judiciaire.

Alain Kamal Martial Henry et Alhamidi Aboubacar également poursuivis

Deux autres personnes sont également poursuivies dans ces affaires. On retrouve d'abord Alain Kamal Martial Henry, directeur du service culturel à l’époque. Il est poursuivi pour avoir aidé Daniel Zaidani dans l’affaire de détournement de fonds publics concernant le groupe Sexion d’Assaut.

Alhamidi Aboubacar est également poursuivi pour des faits similaires. Pour le directeur de cabinet de Daniel Zaidani en 2012, cette fois, cela concerne l’achat des deux véhicules.

Le procès doit se tenir le 29 août prochain.