Face à l’insécurité, les étudiants du CUFR de Dembeni, demandent la mise en place des cours en distanciel

éducation dembéni
©ISABELLE BONILLO
La situation d’insécurité qui prévaut dans l’île met en difficulté de nombreux étudiants qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’à  à l’université.

L’insécurité qui règne n’épargne visiblement personne. Elle impacte lourdement le quotidien des habitants. Les étudiants du CUFR en font les frais ; ils sont nombreux à ne pas pouvoir se rendre à l’université, faute de bus, de blocage. Conséquences une scolarité très perturbée.

Le syndicat des étudiants, l’UNEF a demandé à la direction du CUFR de mettre en place des cours en  distanciel, afin d’éviter aux étudiants de risquer leurs vies pour être  présents en cours.

La direction de l’université a rejeté cette solution pour des raisons objectives dit-elle, même si  elle comprend les inquiétudes des élèves. Elle a néanmoins décidé exceptionnellement pour cette semaine de ne pas pénaliser les étudiants absents en raison de ce climat d’insécurité.

Une décision incompréhensible pour l’UNEF, d’autant plus que cette situation résulte d’une absence de logements pour les étudiants à proximité de l’établissement, dix ans après la création de l’université.

Le syndicat attire l’attention des autorités concernées  sur la situation préoccupante des étudiants à Mayotte et appelle à un investissement massif du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour que les étudiants mahorais puissent travailler dans des conditions dignes.