La ruée vers le gaz interroge

consommation dembéni
Recherche de gaz Tsararano
De longues files d'attente se forment devant les revendeurs de gaz. ©Djamilat Soidiki/Mayotte la 1ère
Il n'y a pas de pénurie de gaz. Le message a beau être répété à maintes reprises, les Mahorais se pressent toujours par dizaine devant les douka, quitte à bouleverser l'organisation du fonctionnement des magasins et provoquer de fortes tensions. Un comportement qui interroge.

Depuis près d'un mois, c'est toujours les mêmes scènes ; de longues files d'attente pour une bouteille de gaz, et des clients de plus en plus impatients.

Ca fait 2 semaines que je cherche du gaz et que je ne trouve pas. Je fais la queue en espérant que j'en aurais.

Un consommateur à la recherche de gaz

Cette forte affluence a entraîné une nouvelle organisation du magasin qui reste fermé lors de la livraison pour permettre à Krishna, gérant du magasin à se consacrer uniquement à la vente du gaz.

Recherche de gaz Tsararano
Certains consommateurs se présentent à 4 h du matin pour espérer avoir une bouteille de gaz à l'ouverture du magasin à 7 h. ©Djamilat Soidiki/Mayotte la 1ère

En 15 minutes,  le stock de 100 bouteilles de gaz est épuisé.  Et pourtant ,la demande reste toujours aussi forte. Un marché parallèle se serait développé. Cet autre gérant admet vendre 4 à 5 bouteilles aux mêmes personnes.  

Des gérants menacés,  des bousculades quotidiennes alors que le nombre de bouteilles livrées a fortement augmenté depuis plusieurs semaines.  Plus de 2400 bouteilles par jour, de quoi susciter des interrogations sur la destination finale de tout ce gaz