Deux navires militaires sont attendus à Mayotte

coronavirus
Le Mistral
Le Mistral, bâtiment de projection et de commandement de la marine française ©FAA
Le « Mistral » vient du nord, le « Champlain » vient du sud. Ces deux navires de la marine nationale vont se retrouver dans le lagon de Mayotte à partir de ce week-end. Ils doivent apporter un soutien à la lutte contre le coronavirus.
 
L’opération « Résilience » a été lancée par le président Emmanuel Macron pour soutenir les systèmes de santé des départements d’outremer confrontés à la pandémie du Covid-19. Deux navires porte-hélicoptères ont été mobilisés, le « Dixmude » appareille vers les Antilles et la Guyane, alors que le « Mistral » est affecté à la Réunion et Mayotte. 
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 28 mars 2020 à Paris
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 28 mars 2020 à Paris. ©France Info
Mayotte sera le 1er département visité par le « Mistral ». Il y a eu beaucoup de controverses sur la mission de ce navire. Dans un premier temps le 1er ministre Edouard Philippe avait expliqué que ce bateau viendrait « soulager les hôpitaux ». Chacun avait alors compris qu’il s’agissait d’un « navire hôpital ». Quelques jours plus tard cette interprétation était démentie par la porte-parole du gouvernement affirmant, elle, qu’il ne s’agirait pas d’un « navire hôpital » mais d’un « soutien logistique ». 
Sibeth Ndiaye
©DR

Quelle sera la mission exacte du « Mistral » ? C’est encore un peu flou. La marine va s’adapter aux circonstances en fonction des besoins. Même s’il n’est pas spécifiquement équipé pour la réanimation des malades du coronavirus, ce bateau transporte toutes sortes de matériels hospitaliers, notamment des bombonnes d’oxygène, ainsi que des personnels du service de santé des armées qui pourront se rendre utiles.
 

L’autre navire, le « Champlain », arrive lui de la Réunion.

Le Champlain est en route vers Mayotte
Le Champlain ©FAZSOI
Il apporte une réserve d’oxygène. C’est la matière première de base pour alimenter les respirateurs nécessaires à la réanimation des cas les plus graves. Il transporte aussi de l’alcool pouvant servir à la fabrication de gel hydro-alcoolique. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live