publicité

Dialogue de sourds autour de l'éducation à Mayotte

Le SNUIPP FSU a reconduit son mouvement de grève sur tout le département. Sud et et SAEM décrivent une situation chaotique et des négociations infructueuses, mais le malaise est resenti par tous, relégant au second plan la fermeture des écoles du sud pour cause de sécheresse   

.

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
Durantt la période des fêtes de fin d’année a été créé le collectif pour l’éducation à Mayotte qui réunit syndicats, associations villageoises, associations de parents d’élèves et d’autres collectifs pour appuyer les syndicats d’enseignants dans leurs revendication.
Ces derniers jours avant la reprise des cours, unesérie de communiqués a été envoyée à la presse pour faire le point sur les dossiers en cours. Et, les dernières évolutions  font apparaître beaucoup de divergences entre les enseigants et leur ministère de tutelle. Dès samedi dernier le SNUIPP en conseil syndical a voté la poursuite du mouvement de grève sur tout le département.
 
« Pour le SAEM et la FAEN, qui se battent depuis leur création aux côtés des enseignants des écoles de Mayotte, des fonctionnaires qui remplissent les mêmes missions, jouent le même rôle social,, font le même travail, dans les mêmes écoles, devant les mêmes élèves, doivent avoir la même reconnaissance des pouvoirs publics et de la Nation, c'est-à-dire le même salaire... (Cliquer pour avoir le communiqué entier)

 « Mayotte connaît de nombreuses difficultés, sociales et économiques, chacun le sait. Dans ce contexte, la CGT éduc’action Mayotte l’affirme, la solution se trouve dans l’éducation ! Il est urgent de prendre des mesures concrètes ! La CGT éduc’action Mayotte revendique :  un plan pluriannuel ambitieux de constructions scolaires ;  une mise à niveau matérielle des établissements existants ;  une dotation cohérente en moyens pédagogiques et en personnels ; - un investissement par élève au moins équivalent à celui constaté en métropole ; une restauration de l’attractivité permettant de pourvoir les postes en enseignants titulaires ; un plan crédible de formation pour les enseignants non-titulaires présents leur permettant d’accéder à la titularisation. » (Cliquer pour avoir le communiqué entier)


Ci-joints, un communiqué de presse et un dossier de presse de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Annick Girardin, ministre de la Fonction publique, et d'Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, relatif aux engagements de l’État concernant la fonction publique à Mayotte. (Cliquer pour avoir le dossier de presse)


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play