Djamalidine Djabiri du syndicat SGP-Police : « Les mineurs sont ultra-protégés, ça complique notre travail »

sécurité
Djamaldine Djabiri
©Mayotte la 1ere

Djamalidine Djabiri, représentant syndical Unité-SGP-Police Mayotte était l’invité de Zakweli ce jeudi.

Il évoque le travail difficile des policiers en cette période de confinement : « La police n’est pas épargnée par la Covid, il faut préserver le plus possible la santé des policiers, c’est ce que nous faisons ». « Le confinement n’est pas respecté » dit-il et

il est difficile pour nous de verbaliser les piétons car ils peuvent toujours dire qu’ils font de l’exercice physique, ils en ont le droit et nous n’avons ni le temps ni les moyens de vérifier cela.

Le syndicaliste policier parle également des mineurs délinquants : « beaucoup de gens croient que nous ne les interpellons pas, c’est faux. Nous les interpellons. Le plus souvent ils sont en réitération des faits mais il faut savoir que ces mineurs sont ultra-protégés par la loi ; ça complique le travail de la police et de la justice. Nous manquons de places de prison, nous n’avons pas de centre éducatif fermé, nous sommes loin de résoudre le problème ».

Djamalidine Djabiri parle enfin de l’enquête sur l’incendie d’un véhicule de police devant les locaux du groupement de lutte contre l’immigration clandestine. Acte terroriste ou simple fait de délinquance. « Nous le saurons bientôt, l’enquête avance bien » assure-t-il.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live