Le Tamani redonne un nouveau souffle à la SNSM

mer dzaoudzi
Baptême Tamani SNSM Dzaoudzi
Le Tamani a été béni par le père Vincent Ngoie Mitenga et le cadi Mhidine Toihir. ©Ibrahim Yahaya/Mayotte la 1ère
L'antenne de Mayotte de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) a baptisé ce jeudi son navire le Tamani (désir en shimaore). Un outil qui permet de reprendre ses missions interrompues durant 2 ans.

Cela fait depuis le mois de juin que la nouvelle vedette de la SNSM opère dans les eaux mahoraises. Mais c'est seulement ce jeudi que son baptême officiel a été réalisé. Une cérémonie particulière, puisque le navire a été béni aussi bien par le père Vincent Ngoie Mitenga, curé de l'église Saint-Michel de Dzaoudzi que par le cadi de Labattoir Mhidine Toihir. Une double bénédiction catholique et musulmane pour un navire qui a pour objectif de venir en aide à tous ceux qui sont en danger en mer. Une cérémonie qui était attendue depuis longtemps par les bénévoles de la SNSM.

C'est une grande joie pour nous de voir ce baptême se réaliser, c'est merveilleux !

Frédéric Niewiadomski, président de la SNSM Mayotte

Baptême Tamani SNSM Dzaoudzi
Le Tamani permet à la SNSM de venir au secours de tous ceux qui sont en danger dans les eaux mahoraises. ©Ibrahim Yahaya/Mayotte la 1ère

En effet, la seule vedette qu'avait la SNSM était parvenue en fin de vie en 2019. Et pendant deux ans, les hommes en orange n'ont pas pu effectuer leurs missions faute de navire. Le problème était surtout financier. L'association n'avait pas les moyens de commander un nouveau bateau.

Ca a été très difficile de trouver les financements. Nous l'avons fait, le conseil départemental nous a aidés, la société mère aussi.

Frédéric Niewiadomski, président de la SNSM Mayotte

Un fonctionnement estimé à 75 000 euros par an

Le semi-rigide de 9 m a été présenté aux autorités civiles et militaires de Mayotte, avec notamment la présence du préfet Thierry Suquet, le 1er vice-président du conseil départemental Salime Mdere. Et c'est la marraine Chaidati Yssoufi, 1ère adjointe au maire de Sada qui a cassé la noix de coco sur la coque du Tamani.

Baptême Tamani SNSM Dzaoudzi Niewiadomski
Le président de la SNSM Mayotte (en orange) avec à ses côtés le préfet de Mayotte Thierry Suquet, le président de la SNSM Emmanuel de Oliveira, le sénateur Hassani Abdallah, le président de l'association des maires de Mayotte Madi Madi Souf et Salime Mdere, 1er vice-président du conseil départemental. ©Ibrahim Yahaya/Mayotte la 1ère

Depuis sa mise en fonction, il a effectué 34 interventions dans les eaux mahoraises. 18 plaisanciers, 6 pêcheurs et 16 passagers de kwassa kwassa ont été secourus. Pour la SNSM, il reste néanmoins à sécuriser le financement de son fonctionnement. Elle estime qu'il faut 75 000 euros par an pour cela.