Mohamed Hamissi Thomas : « le transport en commun est un droit pour les mahorais »

zakweli dzaoudzi
Mohamed Hamissi Thomas
©A.R
Mohamed Hamissi Thomas, directeur pour l’environnement, les transports et la mobilité pour la communauté de communes de Petite Terre, était l’invité de Zakweli ce jeudi.

Le spécialiste était présent aux journées nationales sur les transports en commun qui se sont tenues ces derniers jours à Toulouse :

c’était un peu paradoxal, parce que Mayotte est le seul territoire français où il n’y a pas de transport en commun terrestre.

Selon lui, « il faut que nous ayons une vision, il faut éviter de faire du copié-collé et trouver les solutions les mieux adaptées à notre territoire ». Selon lui, « il appartient aux communautés de communes de changer les comportements. Il faut innover pour avoir une véritable alternative à la voiture. Le transport en commun est un droit pour les mahorais».

Cela peut être les bus, comme le projet Caribus qui sera concrétisé très bientôt, mais il faudra faire attention à ce que les bus ne circulent pas à vide comme cela se voit parfois en métropole

Mohamed Hamissi Thomas émet des doutes sur le calendrier annoncé pour la construction de la route de contournement de Mamoudzou : « je ne suis pas convaincu que ce sera 5 ans de travaux. Je pense plutôt qu’il faudra 10 à 15 ans ».

Mohamed Hamissi Thomas, directeur pour l’environnement, les transports et la mobilité pour la communauté de communes de Petite Terre, était l’invité de Zakweli ce jeudi.