publicité

[L'EDITO]: Le nouveau mode de scrutin aux européennes vis à vis des DOM-TOM

Élections européennes:  les élus de Mayotte commencent à s’y mettre.

  • Ismaël Saïd Combo Yacout
  • Publié le

Certains d’entre eux, ont ouvert dans leurs hôtels de ville, des cahiers de doléances, à l’instar de ce que font leurs paires là-bas en métropole pour participer à ce grand mouvement démocratique né de la fièvre des « Gilets Jaunes ».

Quelle place pour les outremers dans le prochain scrutin européen avec le retour de la circonscription nationale unique ?

Au 1er rang de ceux qui ne veulent pas de la circonscription unique, nombre d’élus ultra-marins, de Guadeloupe et de la Réunion notamment.
Le retour d’une seule et unique circonscription condamnerait, selon eux, les outremers à quémander des places éligibles auprès des partis nationaux.
Et les Mahorais dans tout cela ? Vous connaissez l’adage ! On n’est jamais mieux servi que par soi-même ! Qui mieux qu’un mahorais, pourra défendre nos dossiers à Bruxelles ? Voilà un sujet qui ne devrait pas manquer de susciter un débat profond au sein des partis politiques locaux pour s’interroger sur la représentativité des départements et territoires d’outremer au parlement de l’Europe. 

Le sujet est plutôt très compliqué.
Il faudra pour cela une synergie sans faille entre nos parlementaires, nos élus locaux, les maires et les conseillers départementaux pour parler d’une seule et unique voix car avec le retour de la circonscription nationale unique, nous n’avons aucune chance d’être représenté au parlement, et les inquiétudes exprimées par des élus ultramarins de la Réunion et de la Guadeloupe, sont tout à fait justifiées.
Faire en sorte que les candidats ultramarins dans les différentes listes électorales, soient mieux placés comme on dit, au moment de la constitution des listes, en position éligible.
Ce n’est pas gagné d’avance mais il faudra batailler fort pour l’obtenir.

L’exemple de Mayotte vis-à-vis de la Réunion est illustre.

Notre département qui participe au même titre que les autres DOM aux scrutins européens,depuis une quarantaine maintenant, prend toujours le chemin des urnes main dans la main avec sa grande sœur du bassin océan indien, l’île de la Réunion.
Ceux qui se sont fait élire jusqu’ici, sont venus faire campagne à Mayotte pour drainer des voix parmi les électeurs, mais pas forcément pour en faire des élus. La meilleure place que nous avons pu obtenir jusqu’ici, c’est d’avoir été des suppléants. 

La Réunion 900.000 habitants, Mayotte 3 fois moins et avec plusieurs listes concurrentes dans le bassin, l’hippocampe n’a aucune chance.

Dans le même ordre d’idées, il faut porter ce raisonnement dans les autres bassins, pacifiques et atlantique.
Vous le voyez, c’est un vaste sujet, cela n’est pas impossible mais très compliqué ! La loi sur le nouveau mode scrutin est votée depuis plus d’un an maintenant, mais on peut quand même en débattre en outremer
 

L'EDITO : Elections européennes

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play