ELA" mets tes baskets" à l'école Je veux savoir

éducation
ELA:" mets tes baskets" à l'école Je veux savoir
L'école Je veux savoir se mobilise une nouvelle fois pour soutenir les enfants d'ELA ©Géraldine LOUIS
« Mets tes baskets et bats la maladie »pour  ELA. Cette année encore les enfants de l’école Je veux savoir ont couru en soutien aux enfants atteints de leucodystrophies. Ils ont symboliquement prêtés leurs jambes  afin de soutenir l’Association Européenne contre les Leucodystrophies.
 
Ils ont mis leurs baskets pour les enfants d’ELA. Les élèves du cours élémentaires de l’école Je veux savoir entame une petite matinée sportive ... “C’est un événement sportif qu’on doit organiser donc ça peut être une course, ça peut être un parcours. Ça peut prendre la forme que l’on souhaite et on essaie de s’adapter au public qui est quand même assez large entre les 6 ans au C.P et les 10 ans en C.M pour que chacun puisse participer de manière commune et réussir dans ce petit challenge “ explique Gwendolyne la maitresse de la classe à double niveau CE1 et CE2.
ELA" mets tes baskets" à l'école Je veux savoir
Avant de commencer les activités, il faut réveiller les muscles ©Géraldine LOUIS
Ce sera parcours d’obstacles ce matin pour les écoliers.  Mais avant, il faut réveiller les muscles. “ Le but ce n’est pas de courir vite, là on s’échauffe“ rappelle Maëlle, la maîtresse en charge des activités sportives ce matin. “Allez, on trottine, on est parti “ annonce la maîtresse avant de partir en petites foulée autour du terre-plein de l’école. La chanson d’ELA s’élève de l’enceinte pour donner le rythme. Sur le côté, les maîtresses qui ne courent pas applaudissent et donnent de la voie pour encourager leurs élèves.
Les deux tours de chauffe terminés, les enfants entament des mouvements pour finir de chauffer leurs muscles. “Attention, vous suivez ce que je fais“ commande Maëlle qui tape dans ses mains en faisant des pas de côté. Montées de genoux, talons fesses, rotation des hanches puis pas chassés s’enchainent. “Allez c’est bien, allez boire un petit peu“ conseille la maîtresse des C.P avant de les libérer.
La trentaine d’enfants se désaltère à l‘ombre avant d’entamer le circuit fait de saut d’obstacles, slalom …. Pour finir sur les redoutables échasses.
“Ça va, c’était pas super compliqué mais le problème, c’était les échasses. C’était un peu dur, mais le parcours, c’était fastoche“ déclare Noah 11ans.
“C’était difficile de marcher avec les échasses, je me suis fait mal“ confie Aymar 10 ans qui n’arrivait pas à garder son équilibre…. Et qui a fini par chuter à la fin du parcours.
Shaïna, elle se débrouille un peu mieux sur les échasses du haut de ces 5 ans. Son secret : l’entrainement. “ Quand j’étais en moyenne section, il y avait aussi les échasses et des fois on en faisait. “
ELA" mets tes baskets" à l'école Je veux savoir
Slalom, sauts à la marelle ... le parcours est à la portée de tous ©Géraldine LOUIS
“Mets tes baskets et bats la maladie“ est une action qui permet de sensibiliser les enfants sur les leucodystrophies. Des maladies rares qui s’attaquent au système nerveux. “C’est un travail que l’on prépare en leur expliquant les objectifs de l’association. En mettant des mots d’enfants sur certaines maladies, le plus simplement possible. Et surtout, on travaille ça en éducation morale et civique pour justement parler des différences qui peuvent exister. Et puis les amener vers cette empathie, le partage et la différence qu’il peut y avoir avec ces enfants malades et eux l’avantage qu’ils ont de pouvoir utiliser leurs jambes au quotidien “ explique maîtresse Gwendoline.
ELA:" mets tes baskets" à l'école Je veux savoir
Maîtresse Maëlle explique le déroulé de la journée ©Géraldine LOUIS
Et les enfants ont effectivement compris pourquoi ils participaient à cette action. “On court pour les enfants d’ELA parce qu’ils nous ont demandé de courir pour eux, comme ça, ça les rend joyeux“ a retenu Auguste, 8 ans et demi.Raphael entame sa 4ème années à l’école Je veux savoir. Il a donc déjà participé à cette journée. “Avant on faisait le tour du terre –plein avec tous les copains et toutes les autres classes. Cette année c’est un peu différent avec le Covid mais ce n’est pas grave“ assure le garçon de 10 ans.
“On court pour les enfants d’ELA parce qu’ils nous ont demandé de courir pour eux, comme ça, ça les rend joyeux“ Auguste 8 ans et demi.
“Ils ne peuvent pas bouger, et donc on fait de notre mieux pour soutenir les enfants d’ELA “ déclare quant à lui Youann, élève de CM2  
ELA:" mets tes baskets" à l'école Je veux savoir
Une partie de l'équipe pédagogique qui a participé ce matin aux activités. ©Géraldine LOUIS
L’école Je veux savoir est très fière de porter les couleurs d’ELA, chaque année et depuis plusieurs années pour entériner les actes citoyens auprès des enfants. Leur rappeler qu’effectivement les valeurs portées par l’école sont des valeurs de solidarité, d’empathie et de bienveillance, de respect du handicap et du respect de la différence “ rappel Cécile Aspart directrice de l’école Je veux savoir.   
“On fait tout ça pour vaincre la maladie. Cette maladie c’est des enfants qui n’arrivent pas à bouger, pas comme nous. “ Oscar, 8 ans, élève de CM1.
“Ils sont en fauteuil roulant, du coup on avance pas à pas pour eux, déclare Sacha, 7 ans, élève de CE 1.
“Nous, on est là pour courir, chanter et danser juste pour eux, pour qu’ils se sentent heureux “ Aylis, 8ans.
Place maintenant à la danse et aux chants. En cercle, la maitresse annonce le prénom d’un enfant qui exécute un pas de danse. Ces camarades devant l’imiter. Ainsi s’achève cette première journée consacrée à ELA, l’Association Européenne contre les leucodystrophies.