publicité

Un élève atteint de tuberculose au collège de Dzoumogné : le SNES interpelle le Vice-recteur de Mayotte

Un élève qui fréquente le Collège de Dzoumogné, depuis fin octobre 2016, est atteint de tuberculose, révèle le syndicat SNES qui a interpelle le 5 février 2017le Vice-recteur de Mayotte, Nathalie Constantini , sur le retard pris dans la communication aux personnels et aux usagers sur cette affaire.

  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le

Le SNES qui a appris le 4 février l’existence de cet élève, précise que l’administration et l’infirmière du collège de Dzoumogné  n’ont été informées  que le 3 février par le CLAD de la situation médicale de cet élève.

« Il semble que cet élève se trouve désormais hors de danger et non contagieux mais tous les élèves et professeurs de sa classe (ainsi que les membres de la vie scolaire qui le souhaitent) se feront dépister par groupe de dix dans 15 jours.», selon un communiqué du principal du collège datant du 3 février 2017.

Une information complète de la communauté éducative
 

Le SNES  demande à Madame le Vice-recteur qu’il soit procédé à une information complète de la communauté éducative faisant état d’expertise médicale et de conseils, par exemple du médecin de prévention, mais aussi l’ouverture des possibilités de dépistage à l’ensemble de ceux qui en feraient la demande au sein du collège.

« La réunion d’urgence du CHSCT pourrait être une solution permettant que le médecin de prévention expose les risques liés à la présence de la tuberculose dans un établissement scolaire et les mesures à prendre ou à défaut une information par tout autre moyen qui serait ensuite diffusée aux personnels et aux usagers. », estime le SNES.
 

Transparence pour la défense de l' intérêt général


Le SNES déplore de n’avoir avons obtenu qu’une réponse très parcellaire du Vice-Rectorat à ses demandes de bon sens.

Le syndicat martèle qu’en tenant compte des droits du malade, la protection des personnels et des usagers mérite d’être traitée avec plus de considération. Les réponses du Vice Recteur traduisent, selon le SNES,  une réaction tardive à un problème connu depuis plusieurs mois.

«  Pourquoi ne pas avoir réuni le CHSCT ? Et pourquoi ne pas avoir tenu informé dès le début la communauté éducative ? », interroge encore le SNES qui souligne que dans ce cas comme dans d’autres, des instances comme le CHSCT permettent de procéder au rassemblement d’informations qui produiraient un effet d’apaisement plutôt que d’affolement.

 Le SNES conclut que la défense de l’intérêt général passe par la transparence. C’est son absence qui crée les suspicions et les inquiétudes. C’est pourquoi il  demande que des réponses complètes soient données par le Vice Recteur à ses interrogations afin de rassurer la communauté éducative. »

 Des cellules de dépistage de la tuberculose prévues pour les collèges de Dzoumogné et de Sada

STEPHANE PLANCHAND, DIRECTEUR DE CABINET DU VICE-RECTEUR DE MAYOTTE
STEPHANE PLANCHAND, DIRECTEUR DE CABINET DU VICE-RECTEUR DE MAYOTTE

 Contacté par Emmanuel TUSEVO DIASAMVU pour le site d’information «  Mayotte 1ère.fr Actualités », Stéphane  PLANCHAND, directeur de Cabinet du Vice-recteur  reconnaît que l’élève en question est arrivé sur le territoire il y a quelques mois et a été scolarisé au collège de Dzoumogne en octobre 2016. Il avait été, semble-t-il, traité pour la tuberculose.

« Contrairement à ce qu'avancent certains communiqués, le collège et le vice-rectorat  n'étaient pas informés de la situation. Il a fait une rechute en fin de semaine dernière et c'est à ce moment là que le collège a été informé. Dès vendredi, la direction du collège a alerté la communauté éducative et tout au long du week-end, le collège, le vice-rectorat (vice-recteur, cabinet, conseillères techniques santé) et le CHM ont été en lien. », le Directeur du Cabinet du Vice-recteur.

Stéphane PLANCHAND annonce qu’une cellule de dépistage sera mise en place par le CHM pour le collège de Dzoumogne dans 2 semaines et la même chose se met en place pour un cas apparemment comparable au  lycée de Sada.

EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU


Élève tuberculeux

 

Sur le même thème

  • santé

    Miss bwadra illumine le M’sadathon

    Le M’sadathon, ce sont des manifestations organisées pour collecter des fonds pour la campagne de sensibilisation et de lutte contre la propagation du VIH. C’est dans ce cadre du M'sadathon qu’a été organisée l’élection de Miss Bwadra, un concours de beauté pour des femmes rondes.  
     

  • santé

    Le dénuement et le courage des aidants familiaux de Mayotte

    Les personnes en situation de dépendance à Mayotte comptent surtout sur les proches et les associations.

  • santé

    Mayotte manque d'aidants familiaux

    Les familles mahoraises qui ont une personne nécessitant une assistance doivent souvent se débrouiller seules. Il manque de structures spécialisées et d'aidants familiaux. Le Centre Hospitalier de Mayotte pallient parfois à cette situation.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play