Enième rififi au port de Longoni

économie
Port de longoni
©Mayotte la 1ere
La manutention n’a pas fini de diviser la présidente de MCG Ida Nel et le repreneur de la SMART, la CMA-T au port de Longoni dans la commune de Koungou.
Par un courrier en date du 1er juin dernier, Ida Nel, présidente de MGC, ordonne l’expulsion de CMA-T, au motif que la société n’a pas d’Autorisation d’Occupation Temporaire (AOT) ; une autorisation que seule Ida Nel, peut délivrer.

Si jusqu’à présent, le tribunal administratif tranchait en faveur de la délégataire de la DSP du port, cette fois-ci, raison a été donnée au manutentionnaire CMA-T, exigeant même le maintien de CMA-Terminals au port de Longoni. Le tribunal administratif ordonne à Ida Nel de délivrer une AOT « sous 5 jours » à compter du lundi 29 juin, jour où le tribunal a rendu sa décision. La prise de position du tribunal est également motivée par la volonté de ne pas perturber le fonctionnement du port.
 

La préfecture et le conseil départemental soutiennent CMA-T et rappellent à Ida Nel les limites de ses responsabilités en tant que délégataire de la DSP


Il faut dire que cette fois-ci le repreneur de la Smart a eu le soutien de deux institutions : la préfecture et le conseil départemental de Mayotte.
En effet, dans une lettre conjointe, la préfecture et le conseil départemental rappellent à la présidente de la MCG, les limites de ses responsabilités en tant que délégataire de la DSP.

Ils précisent aussi que priver CMA-T d’AOT ne relève pas de la défense des intérêts de la DSP, mais pour eux, il s’agit d’une volonté de s’approprier l’intégralité de la manutention et, de fait, d’organiser le monopole de l’aconage sur le port. CMA-Terminals a d’ores et déjà déposé deux recours ; l’un porte sur la non-attribution d’AOT et l’autre pour contester l’expulsion.

De son Côté, Ida Nel a fait introduire un référé demandant l’expulsion de CMA-Terminals. L’objectif au final pour la présidente de MCG est de récupérer des navires à manutentionner. Cette situation pour l’heure ne perturbe pas la manutention.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live