Fahardine Ahamada élu président du SMEAM, Moussa Mouhamadi Bavi conteste

politique
Fahardine Ahamada président élu du SMEAM
Le maire de Bandraboua (à gauche) Fahardine Ahamada, soutenu par son homologue de Mtsamboro Laïthidine Ben Saïd. Son élection est déjà contestée par le président sortant Moussa Mouhamadi Bavi. ©Taslimah Abdou Hamza
C'est après une élection rocambolesque qui a vu le départ du président sortant Moussa Mouhamadi Bavi et 15 autres délégués syndicaux que le maire de Bandraboua a été élu à la tête du syndicat en charge de la gestion de l'eau et de l'assainissement. Le président estime cette élection irrégulière.
Avec un réseau d'eau en constante expansion et un assainissement collectif à construire totalement, le Syndicat mixte d'eau et d'assainissement de Mayotte est un organisme capital pour notre île. Pas étonnant qu'il attise la convoitise de nombreux élus, notamment avec les marchés importants nécessaires à ces travaux.

Avis de contrôle budgétaire du SIEAM par la Chambre régionale des comptes (31/07/2019)


Mais diriger le SMEAM, c'est aussi prendre en charge un établissement dont le déficit constaté en 2018 par la Chambre régionale des comptes est de 9,5 millions d'euros pour un total de dépenses de 42 millions d'euros pour le budget eau et un déficit de 26 millions pour le budget assainissement des dépenses prévues de 62 millions d'euros. Un déficit qui doit être résorbé et dont les mesures de correction n'ont pas été jugées assez suffisantes pour l'instant.
Election président SMEAM 2020
Les délégués syndicaux ont voté dans la cour du SMEAM en raison de l'épidémie de Covid-19 ©Taslimah Abdou Hamza


De nombreuses irrégularités selon Bavi

Mais cela n'a pas refroidi les candidats. Deux groupes se sont présentés ce matin à Kaweni pour prendre la tête du syndicat. Tout d'abord, le groupe mené par le président sortant Moussa Mouhamadi Bavi et celui mené par le maire de Bandraboua Fahardine Ahamada.
Et à l'heure de procéder à l'élection, le doyen d'âge a considéré que les conditions n'étaient pas remplies. Dans un communiqué, Moussa Mouhamadi Bavi évoque plusieurs irrégularités. Parmi elles notamment, la désignation tardive des délégués syndicaux de la Cadema et de Dzaoudzi-Labattoir, mercredi 29 juillet.

Le président est tenu de convoquer ces délégués en, respectant un délai minimum de cinq jours. le eport était inévitable pour respecter ce délai

Moussa Mouhamadi Bavi


Autre anomalie pour le président sortant, la non-validité selon lui de la désignation d'un délégué de Pamandzi, qui ne serait pas un conseiller municipal comme le stipule la loi.
 

Pour procéder à l'élection du président, l’assemblée délibérante doit être complète, ce qui ne pouvait pas être le cas, la commune de Pamandzi n'ayant pas désigné valablement tous ses candidats.

Moussa Mouhamadi Bavi


Enfin, les représentants de Chiconi n'auraient pas apporté la preuve de leur élection.
 

Une élection sans problème pour les partisans de Fahardine Ahamada

Pour le camp d'en face, tout était en ordre de marche, l'élection pouvait se tenir. D'ailleurs, après le départ de 16 délégués syndicaux sur 34, partisans de Bavi, l'élection s'est poursuivie.
 

Fahardine Ahamada a été élu président du SMEAM. Désormais, il faudra s'attendre à des recours de ses opposants pour faire annuler le scrutin. Au vu de la situation de la structure, elle n'avait peut-être pas besoin de toutes ses péripéties.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live