Fini les factures écrites à la main, les entreprises devront passer à la facturation électronique dès le 20 janvier prochain

justice
FACTURE
©Mayotte la 1ere
A Mayotte toutes les entreprises son concernées sur la nouvelle réglementation concernant la facture électronique.
 

De nombreux entrepreneurs locaux se rendent compte que la tâche ne sera pas aisée.

Si pour certains c'est un gain de temps et une facilité, pour Chadouli Soulaimana, agriculteur à Ouangani la dématérialisation des factures comporte des inconvénients.
Factures électroniques : Chadouli
©Mayotte la 1ere
A Ouangani Chadouli Soulaimana  possède plusieurs dizaines d’hectares de terres agricoles. C’est là qu’il passe la majeure partie de son temps. Autant dire que pour lui comme pour de nombreux agriculteurs locaux la dématérialisation administrative rime avec charabia.
Factures électroniques : Chadouli
©Mayotte la 1ere

Agriculteur mais aussi entrepreneur. L’exploitant ne se contente pas de faire pousser des fruits et légumes. Il écoule sa production chez les plus grands restaurateurs de Mamoudzou. Des clients pour lesquels il faut une certaine rigueur administrative. 
Factures électroniques : Chadouli
©Mayotte la 1ere
Depuis 2014 Chadouli Soulaimana a ouvert un bar à jus au sein même de l’aéroport de Mayotte. 
Un revenu supplémentaire qui lui permet de faire appel à un comptable pour l’aider dans ses comptes et pour les fiches de paye de son unique employée. Un service minimum qui lui coûte 3500 euros chaque année. 
Chadouli Soulaimana fait malgré tout partie de ceux qui s’en sortent le mieux. Pour les autres agriculteurs, il faudra bien plus qu’une session de formation pour s’adapter à la dématérialisation des démarches administratives. 
La dématérialisation : une obligation pour les entreprises dès le 20 Janvier 2020



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live