Guillaume Jaouen : « Nous voulons porter plainte en justice contre l’Etat pour rupture d’égalité »

politique
Guillaume Jaouen
©Aurélien Février

Guillaume Jaouen, l’un des fondateurs du nouveau parti politique  « Imani » était invité de Zakweli ce mercredi.

« L’une des propositions phares que nous faisons est un référendum d’initiative locale pour demander aux Mahorais de se prononcer pour ou contre une action en justice contre l’Etat pour rupture d’égalité ». Guillaume Jaoouen estime qu’il est

 inadmissible et illégal  que le gouvernement continue de prétexter de l’appel d’air à l’immigration pour maintenir une discrimination à l’égard de Mayotte

Selon lui, « une telle plainte serait un acte non seulement juridique mais aussi politique. Ce serait un acte d’émancipation au sein de la République Française ».

Parmi ses propositions, « Imani » veut une action forte en direction de la jeunesse et plus particulièrement de l’enseignement supérieur :

Nous souhaitons un université de plein exercice. Nous voudrions voir un campus universitaire s’implanter sur l’actuel terrain de golf de Combani. C’est réaliste. Cette université pourrait être un phare pour toute la région, elle pourrait attirer des enseignants et des chercheurs, et pourquoi pas des étudiants venant de métropole.

Guillaume Jaouen, l’un des fondateurs du nouveau parti politique  « Imani » était invité de Zakweli ce mercredi.