Handball : Plusieurs clubs décident de boycotter la fin de saison

handball
Image d'archives ©(FIRO SPORTPHOTO/J?RGEN FROMME / AUGENKLICK/FIRO SPORTPHOTO)
La troisième journée de la poule haute du championnat de N3 masculin devait se jouer, ce vendredi. Sur les quatre matchs au programme, aucun n'a eu lieu.

Après une première partie de saison divisée en deux poules, la fin de saison du handball masculin a démarré avec une poule de huit équipes luttant pour le titre et une autre avec autant d'équipes luttant pour le maintien.

Six des huit clubs composant la poule haute ont décidé d'arrêter leur saison. "On ne voit pas l’intérêt de continuer le championnat" assure Ibrahim Soumaïla du Puedza Club de Bouéni dont le club ne s'est pas présenté au match qui l'opposait à Combani, vendredi soir. Même chose pour TCO qui jouait à domicile face à l'ASC Tsingoni, perdant la rencontre par forfait. Car "le championnat n'est pas fini, il doit aller jusqu'au bout. Il y a un enjeu, le premier sera champion, on cherche un moyen pour le récompenser comme par exemple participer, comme le vainqueur de la coupe, à la prochaine CCCOI. C'est dommage ce qu'il se passe." souligne Haïroudine Anzizi, le président de la ligue de Mayotte.

Pour rappel le champion de Mayotte gagne le droit d'aller représenter le département en métropole aux finalités N3 face aux autres champions ultra-marins. Sauf que cette saison "à cause du COVID" et avant même la fin du championnat, le représentant est déjà connu depuis le 7 mai dernier. C'est Combani, vainqueur du match d'appui, face à l'ASC Tsingoni.

Le président de la ligue de Mayotte, Haïroudine Anzizi, avait annoncé, à l'issue du match d'appui, que ce choix "était prévu dans le règlement depuis l'année dernière à cause de la situation covid. En assemblée générale, ce match d'appui avait été voté, il n'y a pas de polémique là-dessus car le règlement était clair et on ne fait qu'appliquer cette situation."

Pour les clubs qui ont décidé de boycotter la fin de saison, le match d'appui et la poule haute étaient deux scénarios envisagés pour terminer la saison. C'était soit l'un, soit l'autre mais pas les deux en même temps. "On a joué l'un des scénarios évoqué en assemblée générale à quoi bon jouer la poule haute, ça fait des déplacements pour rien." juge Ibrahim Soumaïla du PCB.

La question ne se pose pas chez les dames, où le championnat se déroule en poule unique. À quatre journées de la fin, l'ASC Tsingoni et le PC Bouéni sont à la lutte pour le titre. Mais là aussi "le cas des filles c'est un problème" juge Ibrahim Soumaïla, car la dernière journée de championnat est prévue le 22 mai alors que les finalités des championnats de France débutent le 30.