Justice : Andhanouni Saïd n'est plus maire de Chirongui

justice
Audience détournement de fonds publics Andhanouni Saïd
Maître Alice Cooper a tenté d'atténuer les faits reprochés à son client Andhanouni Saïd par sa méconnaissance de la loi. ©Fahar Ousseni/Mayotte la 1ère
La décision de justice tombe le jour de l'Aïd el Fitr. Andhanouni Saïd est condamné à 18 mois de prison avec sursis, 10 ans d'inéligibilité avec exécution provisoire du jugement et 15 000 euros

Andhanouni Saïd, maire de Chirongui, a été condamné à 18 mois de prison avec sursis, 10 ans d'inéligibilité avec exécution provisoire du jugement et 15 000 euros d'amendes ainsi que 5 ans d'interdiction d'exercer dans la fonction publique dans l'affaire de détournements de fonds et de prise illégale d'intérêts. La décision est tombée, ce mardi matin, jour de l'Aïd el Fitr.

Le parquet avait requis trois ans de prison dont un an ferme, 30 000 euros d’amende et une peine d’inéligibilité de dix ans contre le premier magistrat.

Le maire peut faire appel de la décision mais son appel ne sera pas suspensif. Le procureur annonce qu'il est démis de ses fonctions de maire de la commune du Sud. Selon la loi, l'intérim doit être assuré par le premier adjoint. A Chirongui, il s'agit de Youssouf Abdallah.

Dans cette affaire, le DGS de la commune est condamné à 27 000 euros d'amende et d'une interdiction de 5 ans d'exercer dans la fonction publique tout comme le directeur de cabinet de la mairie de Chirongui qui écope également d'une peine de 6 300 euros d'amende. Le garde du corps du maire est condamné à quatre mois de prison avec sursis et à une amende de 5 000 euros.

L'Entreprise Aidjo Distribution écope d'une amende de 30 000 euros et d'une interdiction de 5 ans de marchés publics. Son gérant est condamné à 18 000 euros d'amende et d'une exclusion des marchés publiques pendant cinq ans. La société de location de voitures Rora Loc écope d'une exclusion des marchés publiques pendant cinq ans et de la saisie de deux véhicules.

La fille et le fils d'Andhanouni Saïd sont relaxés. La sœur du maire écope d'une amende de 3 000 euros avec sursis.