L'actualité régionale 14 Janvier

océan indien
Mansour Kamardine

 

COMORES

Les accusations du député Mansour Kamardine ont entrainé une vive réaction du gouvernement comorien

Mansour Kamardine avait dit que les comoriens refusaient l’aide de la France pour lutter contre l’épidémie. Et il avait dit aussi que les tests envoyés par la France étaient détournés et vendus au public. Il n’a pas été le seul à le dire puisque la directrice de l’ARS Dominique Voynet avait aussi fait état de ces accusations lors d’une conférence de presse mardi. Hier le porte parole du gouvernement comorien Houmed Msaidié a démenti : « Les Comores n’ont jamais refusé une aide de la France. Aucun magasin comorien ne commercialise des tests dans les trois îles. J’ignore si c’est le cas à Mayotte. Ils sont utilisés dans nos laboratoires ». Houmed Msaidié a invité Mansour Kamardine à venir aux Comores pour vérifier lui-même. Il ajoute que « le député voulait seulement faire le buzz sur certains journaux.

 

KENYA

Le Kenya propose son aide médicale aux pays de la région en lutte contre l’épidémie de Covid

Plusieurs dizaines de médecins et infirmiers viennent de rentrer à Nairobi de retour d’une mission aux Seychelles et le ministre kenyan de la santé Mutahi Kagwe invite les gouvernements à faire savoir s’ils ont besoin de leurs services. « Nous avons des capacités en personnel formé en quantité suffisante » dit le ministre. Le Kenya est aussi durement touché par l’épidémie. On y totalise près de 100 000 cas de Covid, 1 720 personnes sont mortes de la maladie depuis mars de l’année dernière. En revanche assez peu de malades sont hospitalisés en proportion, 675, alors que près de 2000 sont soignés à domicile.

 

 

MADAGASCAR

On commence à observer une migration massive de la population du sud touchée par la famine

Plusieurs centaines de personnes sont arrivées à Fianarantsoa sur la route menant à Antananarivo. La presse malgache les qualifie de « migrants ». Des familles ont vendu tous leurs biens pour essayer d’aller trouver une vie meilleure dans la capitale. Un paysan dit avoir vendu toutes ses terres pour 50 000 ariary, 10 euros. Ils fuient par camions entiers vers le nord. Ce phénomène existait déjà depuis de nombreuses années mais il est accentué par la sécheresse dans le sud. Plus d’un million de personnes sont en insécurité alimentaire dans le sud de la grande-île.

 

 

MOZAMBIQUE

Les producteurs de pois d’angole   bénéficient d’une aubaine : l’ouverture du marché indien

Les pois d’angole, que l’on appelle aussi « zambrevades » dans notre région sont de plus en plus demandés en Inde où une très grande partie de la population est végétarienne. Les autorités mozambicaines ont signé un accord de renouvellement de leurs exportations de 200 000 tonnes pour les 5 prochaines années. Les « zembrevades » sont riches en protéines, le Mozambique compte désormais parmi les principaux producteurs mondiaux. L’Inde est le premier producteur mondial mais consomme toute la récolte et en importe pour 100 millions de dollars du Mozambique