l'actualité régionale 15 Octobre

océan indien
virus
©ARS Mayotte

MADAGASCAR

Alors que le virus gagne du terrain partout en Europe, à Madagascar c’est tout le contraire. On annonce une quasi-victoire sur le Covid


« L’épidémie de Coronavirus est presque vaincue à Madagascar ! ». C’est ce qu’annonce la ministre de la communication Lalatiana Rakotondrazafy. Elle dit cependant « presque », une petite mesure de prudence alors que les infections ne sont pas terminées, même s’il y a de moins en moins de décès recensés. En tout cas le gouvernement a pris une nouvelle disposition : il n’y aura plus d’émission quotidienne à la télévision pour donner les chiffres du jour. Désormais ce sera une fois par semaine, tous les samedis à 13H00. Toutefois l’état d’urgence – toujours en vigueur – permet aux autorités de prendre l’antenne quand elles le souhaitent, en particulier le président de la République qui n’est pas avare d’apparitions dans les médias. Il reste officiellement 350 porteurs du virus dans la grande île, dont 15 dans des formes graves. Les mesures sanitaires de port du masque et distanciation physique restent en vigueur. A Mada, on croise le doigts pour que n’arrive pas une deuxième vague.





LA REUNION

C’est officiel le Grand Raid, annulé cette année à cause du Covid aura lieu du 14 au 17 octobre 2021


Les dates ont été communiquées hier par les organisateurs. Des organisateurs qui s’étaient montré furieux de l’annulation cette année en raison de l’épidémie. D’ailleurs, même si le Grand Raid a été annulé cette année, quelques participants frustrés se sont quand même lancés dans cette traversée de l’île à pied, une soixantaine de kilomètres de course par des sentiers très escarpés. Cela leur sert d’entrainement, disent-ils, pour l’année prochaine. 14 octobre 2021, on espère que d’ici là on en aura fini avec le virus.





MAURICE


Le Wakashio a-t-il fait naufrage parce qu’il frôlait la côte à la recherche d’un réseau internet ? La thèse a circulé, mais elle est aujourd’hui démentie


On avait dit que l’équipage du Navire venu de Singapour et partant vers le Brésil était à la recherche d’un réseau internet mobile ce qui l’avait amené à se jeter sur les récifs. Cette thèse est réfutée. Le porte parole de l’armateur a mis du temps à se manifester ; il explique dans la presse spécialisée que tous les équipages ont un accès illimité à Internet via satellite et que cela marchait très bien. Il n’y avait aucune raison d’aller chercher du réseau, cela ne peut pas être la raison du naufrage. On avait évoqué une mauvaise météo, thèse réfutée également, il reste une autre hypothèse d’une mauvaise carte de navigation. En tout cas le secret de l’instruction est bien gardé puisque le capitaine est toujours en détention.





SEYCHELLES

Les gardiens de prison seychellois ont un nouvel outil pour les aider dans leur travail : ils sont équipés d’un drone de surveillance


On l’appelle « eyes in the sky”, “ce sont nos yeux dans le ciel” explique le directeur de la prison de l’île de Mahé où sont détenus environ 270 personnes, un chiffre relativement important pour un petit pays assez paisible comme les  Seychelles. Mais on doit y compter plusieurs dizaines de pirates somaliens que les Seychelles ont accepté de juger et d’incarcérer. Il y aussi beaucoup de trafic de drogue dans l’archipel. Le drone est destiné à prévenir toute tentative d’évasion. Parmi les projets de la prison, il y a aussi celui de construire un quartier de semi-liberté pour les détenus qui posent le moins de problème, et pour ceux qui au contraire se révèlent dangereux, un quartier de haute sécurité va être également construit.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live