L'actualité régionale 19 Avril

océan indien
Andry Rajoelina, président de la République de Madagascar, avril 2021
©Présidence de la République de Madagascar

MADAGASCAR

 

Le président malgache a annoncé hier soir un confinement total de la capitale, mais seulement le week-end. D’autres restrictions anti-covid sont annoncées : fermeture des écoles, des universités, et des lieux de cultes

A Tana, le débat faisait rage depuis plusieurs jours entre les partisans et les adversaires du confinement.Les premiers le disent "indispensable" et les autres "inapplicable".  Le président a coupé la poire en deux lors de son intervention télévisée hier soir : la capitale et toute sa région seront confinées seulement les week-ends. Ce sera un confinement total a précisé Andry Rajoelina, personne n’aura le droit de sortir et tous les commerces devront être fermés. A part cela toutes les mesures déjà prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire sont reconduites ou durcies pendant 15 jours: fermeture de tous les établissements scolaires et universitaires, on note aussi la fermeture des lieux de culte, notamment les mosquées en plein ramadan. Face à l’afflux de malades, des hôtels de la capitale sont maintenant médicalisés pour pallier le manque de lits.

 

 

MAURICE

Pour la première fois, les Mauriciens de l’étranger vont pouvoir voter le 8 mai prochain… Pourtant il n’y a pas d’élection prévue au calendrier le 8 mai. C’est simplement un exercice, une sorte de répétition générale

La consultation est organisée par une ONG « Le Mauritius Global Diaspora ». Cette expérience veut convaincre les politiciens qu’il faut changer la loi pour permettre à la diaspora de voter. Les Mauriciens sont de plus en plus nombreux dans le monde : En Grande-Bretagne, en France, en Italie. Beaucoup travaillent dans les pays du golfe ou à Singapour surtout dans l’hôtellerie. Les sociétés de croisières emploient souvent des Mauriciens sur les navires.  Le 8 mai donc, ils pourront voter sur internet. Le choix est très simple : on leur demandera de désigner le parti qui, à leurs yeux, devrait diriger l’île Maurice. Chaque personne ne pourra voter qu’une seule fois. Un site internet dédié a été créé. Une campagne électorale précèdera le scrutin sur Youtube et Facebook ; les partis les plus importants ont confirmé leur participation. Un grand débat avec les leaders a été prévu pour le 1er mai. Tout cela « pour de faux », c’est simplement un test. Ce test est un peu dangereux pour le pouvoir qui n’a pas bonne presse en ce moment dans la gestion de l’épidémie, mais une représentante du gouvernement a accepté d’y participer.

 

 

MOZAMBIQUE

Les évêques du Mozambique pointent la responsabilité du pouvoir dans le drame que vit la province de Cabo Delgado, en proie au terrorisme

La conférence des évêques mozambicains s’est réunie pendant trois jours et a publié un communiqué dénonçant les inégalités et l’absence de perspectives pour la jeunesse ndans cette région du nord du Mozambique. « Dans un tel contexte, les jeunes privés d’espoir en un avenir meilleur sont poussé à rejoindre diverses formes d’insurrection, telles que la criminalité, le terrorisme, l’extrémisme politique et religieux ». « Les ressources doivent être mises au service des communautés locales et devenir une source de subsistance et de développement pour tous ». C’est une allusion à l’extraction de gaz qui intéresse la française Total et l’américaine Exxon ; à laquelle la population ne semble pas associée. Le chantier de Total est toujours à l’arrêt. L’armée mozambicaine a repris la ville de Palma, mais elle continue à être harcelée par les miliciens se réclamant du djihad.

 

 

SEYCHELLES

Un nouveau centre de désintoxication est en construction grâce à l’aide des Emirats Arabes Unis. La toxicomanie est toujours un grave problème dans l’archipel

Il y avait autrefois un centre de désintoxication aux Seychelles, mais il a été détruit par un incendie il y a dix ans. On y  faisait la queue pour prendre de la méthadone, substitut de l’héroïne. Depuis, les services médicaux se débrouillent comme ils peuvent. Aux Seychelles, 10% de la population adulte est héroïnomane selon l’Office des Nations Unies contre la drogue. C’est proportionnellement l’un des pays les plus touchés au monde. La consommation change ; la cocaïne et l’ecstasy sont apparus sur le marché. Les Seychelles sont sur les routes maritimes de la drogue. D’ailleurs en ce moment le navire de la marine française « le Nivose » se trouve à Mahé pour participer à la lutte contre le trafic. Le chantier du nouveau centre de désintoxication a commencé avec l’argent des Emirats Arabes Unis où le président seychellois s’est rendu deux fois depuis son élection. Les Emirats qui aident aussi à l’achat d’un nouveau patrouilleur maritime.