L'actualité régionale 2 Décembre

océan indien
Said Hassane Said Hachim Comores
Said Hassane Said Hachim ©Comores Infos
COMORES

Les hommages se multiplient pour saluer la mémoire de Saïd Hassane Saïd Hachim homme politique comorien décédé à l’âge de 88 ans


Ancien ambassadeur à Paris, ancien ministre, député, maire, gouverneur. Il a occupé toutes les fonctions, exercé toutes les responsabilités pendant un demi siècle. Toute la classe politique lui rend hommage. Le député de Mayotte Mansour Kamardine salue la mémoire d’un grand gaulliste et ami de la France. Dans un communiqué Mansour Kamardine rappelle qu’il avait été invité par Saïd Hassane Saïd Hachim pour s’exprimer en tant que député français devant les notables de sa ville de Foumbouni au sud de la grande Comore. C’est à Foumbouni qu’il repose depuis hier.





MAURICE

La consommation de drogue et la criminalité liée aux stupéfiants sont en nette augmentation. Les dernières statistiques sont plutôt inquiétantes


Le bureau mauricien des statistiques vient de publier des chiffres accablants. Les crimes et délits autour des trafics de stupéfiants ont été multipliés par 5 depuis 2016. L’exemple le plus récent est le meurtre d’une policière en service la semaine dernière. Du côté des consommateurs, des jeunes, les morts par overdose ont triplé : 17 en 2015, 54 en 2019. A Maurice on consomme des drogues classiques comme le cannabis, plus fortes comme l’héroïne ou la cocaïne, mais c’est la consommation de drogues synthétiques, chimiques, qui inquiète le plus. Le nombre d’arrestations a doublé en deux ans. Maurice est en tête des pays consommateurs dans la région malgré les efforts importants de la police, et la sévérité de la justice.




KENYA

Le Kenya se tourne vers la Chine pour obtenir des vaccins anti-Covid au plus vite, même s’ils ne sont pas encore homologués


Le président Kenyan Uhuru Kenyatta a demandé à son ministre de la santé de se fournir en vaccins auprès de la Chine, en urgence. Le Kenya a pourtant adhéré à l’initiative « Covax » lancée par l’Organisation Mondiale de la Santé pour mutualiser les commandes de vaccins. Mais le président craint que cela prenne trop de temps ;  les pays occidentaux ayant déjà précommandé des millions de doses auprès des grands laboratoires occidentaux. A ce rythme, selon lui, les kenyans ne pourront pas avoir accès à la vaccination avant 2022. Cinq laboratoires chinois ont déjà travaillé à la mise en œuvre de vaccins. En Afrique, des essais ont lieu en Egypte et au Maroc. Le président chinois Xi Jing Ping a promis de servir l’Afrique en priorité à des prix plus avantageux. Au Kenya, l’épidémie de Coronavirus a fait à ce jour 1469 morts, plus de 80 000 personnes ont déjà été testées positives depuis le mois de mars. La Chine a brûlé les étapes pour l’administration de ses vaccins, le Kenya veut en profiter aussi.




MADAGASCAR

Le manque d’eau s’aggrave à Madagascar, plusieurs quartiers de la capitale Antananarivo sont souvent à sec. A Tuléar, c’est pire : il n’y a pas eu une goutte au robinet depuis dimanche


Tuléar est très justement appelée « la cité du soleil », il y fait presque toujours très beau et chaud. 34 degrés en ce moment… et pas moyen de se rafraichir sous la douche. Les deux pompes d’alimentation du principal captage de la ville sont tombées en panne l’une après l’autre. Les autorités ont annoncé une remise en route hier, mais pour une partie de la ville seulement. Cette région au sud-ouest de Madagascar est touchée par la sécheresse, mais plus au sud c’est encore pire. Il ne pleut plus du tout dans l’extrême-sud. L’Etat envisage d’installer de petites unités de désalinisation en attendant un hypothétique projet de pipe-line pour acheminer de l’eau courante venant des hautes terres.  




SEYCHELLES

Les enfants seychellois ne pourront plus gonfler de ballons pour fêter leurs anniversaires. La vente et l’usage des ballons sont désormais interdits dans l’archipel car ils sont polluants


Les ballons sont souvent utilisés sur les plages, une fois éclatés ils sont abandonnés sur place, emportés par la marée, et représentent un risque mortel pour les poissons et les tortues qui les ingèrent par accident. Les Seychelles se placent toujours en première ligne dans la lutte contre les matières plastiques. Les sachets sont interdits depuis longtemps, les pailles en plastique ont disparu ; les barquettes et les couverts aussi. Pour les bouteilles, on en voit encore, la bataille n’est pas encore tout à fait gagnée. Le ministère de l’environnement veut bannir à terme tous les plastiques à usage unique.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live