l'actualité régionale 21 Avril

océan indien
OCEAN INDIEN

Classement RSF

Le classement mondial annuel de la liberté de la presse a été publié hier par l’organisation Reporters sans Frontières. Dans notre région ce n’est pas brillant. Les Comores s’enfoncent encore dans le classement, seules les Seychelles s’améliorent

Depuis le référendum constitutionnel de 2018 aux Comores, la liberté de la presse n’a fait que reculer : intimidations, agressions, menaces, arrestations. Selon RSF, le référendum et la réélection du président Azali en 2019  se sont accompagnés d’une recrudescence importante et inhabituelle des atteintes à la liberté d’informer. Les Comores descendent de 9 points, c’est la chute la plus importante dans la région. Madagascar descend aussi, on y note trop d’influence des hommes politiques sur les médias, ou bien ils les possèdent carrément. Maurice connait aussi une chute, on y constate une indépendance mise à mal et des dérives sensationnalistes. Dans le fond du classement régional le Mozambique descend aussi, le métier de journaliste y est dangereux, et la Tanzanie ne peut pas descendre plus bas qu’elle n’était déjà  sous le président Magufuli. La nouvelle présidente a déjà montré un esprit plus ouvert à la liberté d’informer. Les Seychelles font une remontée spectaculaire de 11 places, rien à signaler contre la presse en 2020. Evidemment la Réunion et Mayotte sont classées avec la France… qui n’est pas si haut que ça dans le palmarès : 34ème, classement inchangé. On note des violences récurrentes contre les journalistes dans les manifestations. Sans surprise ce sont les trois pays scandinaves Norvège Finlande et Suède qui occupe le haut du tableau.

 

MADAGASCAR

Le gouvernement devait annoncer le choix d’un ou deux vaccins, finalement c’est toute une panoplie qui sera proposée au public

Pour l’Académie de Médecine, il s’agissait d’identifier le vaccin qui serait le plus efficace contre le variant sud-africain : Il y en aura 5. Le premier annoncé est Covishield, c’est un autre nom de l’AstraZeneca produit en Inde ; l’importation est problématique d’ailleurs puisque l’Inde consomme en ce moment tous ses vaccins. Pfizer est également cité, ainsi que Johnson et Johnson, le chinois Sinopharm et le russe Spoutnik. Madagascar est inscrite au programme Covax pour les pays les moins riches ; mais le nombre de doses ne suffira pas. Il faudra aussi commander sur le marché privé. D’ailleurs il n’est pas certain que la vaccination pourra être gratuite… quant à la date, c’est encore flou.

 

MAURICE

Un dixième décès s’est produit chez les dialysés de l’hôpital de Souillac au sud de l’île. Le drame prend une tournure politique

Une femme de 38 ans a succombé des suites du Covid alors qu’elle fréquentait le même service de dialyse de cet hôpital où sont morts 9 autre patients ces trois dernières semaines. L’opposition s’est saisie de cette affaire dans une séance au parlement hier après-midi. Le ministre de la santé a refusé qu’il y ait une commission d’enquête, disant que toutes les mesures avaient été prises en accord avec les normes de l’OMS. Le chef de file du parti travailliste Arvin Boolell a demandé la démission du ministre qui – selon lui – aurait « entièrement failli dans sa tâche ». L’hôpital de Souillac a été fermé au public pour cause de nombreux cas de Covid dans le personnel, sauf le service de dialyse qui est resté en fonction

 

OCEAN-INDIEN

Bonne pêche pour la frégate Nivose de la marine nationale française, le navire a arraisonné un  bateau transportant de l’héroïne

La saisie a eu lieu la semaine dernière, le 14 avril, au large des côtes de la Somalie sur un boutre. En fouillant le bateau, les marins français ont saisi 9 ballots contenant un total de 300 kilos d’héroïne. La frégate venait juste d’arriver sur zone après avoir quitté les Seychelles. C’est la 7eme fois en un mois que ce navire effectue des saisies de drogue dans la région. Depuis mi-mars 1233 kilos d’héroïne, plus de 1300 kilos de methamphétamines et auttant de résine de cannabis ont été interceptés. Cela représente plusieurs centaines de millions d’euros qui n’iront pas financer les réseaux terroristes dit un communiqué des forces armées de la zone sud de l’Océan Indien.