L'actualité régionale 21 Octobre

océan indien
Crise Comores
COMORES

Les stations-service de Ngazidja sont prises d’assaut par des clients équipés de jerricans. Depuis plusieurs jours la rumeur d’une pénurie s’est répandue


Il suffit d’une rumeur de pénurie pour créer une pénurie. C’est exactement ce qui est en train de se passer dans l’île de la Grande Comore. La société nationale des hydrocarbures assure qu’il n’y a pas de problème d’approvisionnement. Les stations sont livrées, mais comme les consommateurs achètent trop de carburant il faut un certain temps pour réalimenter les cuves. Ces retards accentuent la rumeur et ainsi suite. Le cercle vicieux est en marche. Cette pénurie artificielle fait les affaires de vendeurs illégaux. Ils ont constitué des stocks pour vendre plus cher et parfois ils mélangent de l’essence avec de l’eau. Cette panique ne touche pas seulement le carburant pour les voitures mais aussi le pétrole qui est très utilisé en cuisine, beaucoup plus que le gaz. La société importatrice des carburants a réuni les patrons des stations pour essayer de mettre fin à cette panique inexplicable.



MADAGASCAR

De très nombreux fonctionnaires malgaches ont du souci à se faire pour leurs salaires et leurs carrières. L’administration est en train de traquer les emplois fictifs qui seraient monnaie courante dans la fonction publique


Il y a des retraités qui continuent à être payés comme des actifs, des hauts cadres pas tout à fait identifiés, d’autres qui ont été virés mais dont le salaire tombe tous les mois. La situation irrégulière de certains agents provoque une hémorragie dans les finances de l’Etat. Selon le journal  « Midi-Madagascar » il y aurait même un ancien ministre parmi ces fonctionnaires fantômes. Il y a plusieurs années que l’on parlait d’un logiciel de gestion du personnel pour mettre fin au bazar comptable. Il est installé depuis le début de l’année, il s’appelle « Augure » et n’annonce rien de bon pour une première fournée de 500 personnes ciblées. Ce n’est qu’un début : les ministères sont invités à clarifier la situation administrative de 7000 autres agents de l’Etat. La chasse aux fonctionnaires fantômes est une vieille rengaine que l’on chante depuis des décennies. La différence est que l’affaire est  maintenant entre les mains d’un logiciel froid, incorruptible, ne faisant pas de sentiments



MAURICE

L’île Maurice se prépare pour les « élections villageoises », la date du 22 novembre a été fixée, et elle fait polémique


L’opposition estime que la date du 22 novembre annoncée lors du dernier conseil des ministres est prématurée. Les principaux leaders d’opposition se sont réunis hier. Ils estiment qu’ils n’auront pas le temps nécessaire pour faire campagne. Les «élections villageoises », ce sont des municipales à l’échelle des villages, des quartiers. Elles concernent plus de 500 000 électeurs, même si habituellement la participation est faible. Lors du dernier scrutin en 2012, on avait noté une progression du nombre de femmes élues grâce à des quotas imposés par la loi. La nouveauté cette année sera la rapidité des résultats, ils seront donnés le soir même.




SEYCHELLES

Après les Maldives, les Seychelles veulent à leur tour attirer des télétravailleurs du monde entier


Tous les moyens sont bons pour remplir les hôtels et les avions. Le bureau du tourisme des Seychelles est en train d’affiner une campagne pour attirer des cadres en télétravail. S’ils le font chez eux dans leur pays, autant aller travailler au soleil. Des programmes mêlant vacances et travail seront donc proposés à une très large clientèle. En Europe les clients potentiels sont très nombreux. Très nombreux et très dangereux aussi car ils sont pris dans la deuxième vague épidémique. Depuis la réouverture de leur aéroport en juin, les Seychellois ont accueilli 4 000 visiteurs. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live